Nouveau rejet par les États membres de l'accord sur l'harmonisation des systèmes de sécurité sociale

© Getty Images

22 déc. 2021 à 18:07Temps de lecture1 min
Par Belga

Les représentants des États membres de l'Union européenne ont rejeté mercredi l'accord que les négociateurs du Conseil avaient conclu la semaine dernière avec ceux du Parlement européen sur l'harmonisation des systèmes de sécurité sociale.

La proposition avait fait débat en Belgique en 2019, spécifiquement sur l'idée qu'un citoyen qui va travailler dans un autre État membre puisse y bénéficier d'allocations de chômage après un mois de stage d'attente.

Au Conseil (États membres), une minorité de blocage, appuyée notamment par la Belgique qui avait durci sa position en 2016 (trois mois de stage d'attente), avait déjà rejeté un premier accord à cette époque.

Un nouvel accord a été conclu la semaine dernière entre négociateurs. Plusieurs points y sont revus, mais pas celui sur lequel la Belgique avait calé.

La Slovénie, qui préside jusqu'à la fin de l'année le Conseil de l'UE, a cru pouvoir disposer d'une majorité suffisante pour faire passer l'accord mercredi au niveau des représentants des Vingt-sept.

Mais seuls huit pays l'ont appuyée, tandis que six s'abstenaient, permettant une nouvelle fois à une minorité de bloquer l'accord.

La Belgique, qui a depuis changé de gouvernement, s'est cette fois-ci abstenue.

 

Sur le même sujet

Coronavirus : le coronavirus coûte déjà près de 20 milliards d’euros à la sécurité sociale

Articles recommandés pour vous