Bruxelles

Nouveau stade de l’Union : après la commune, c’est Bruxelles-Propreté qui dit non

© KSS DESIGN GROUP LDT

Le projet de nouveau stade de l’Union Saint-Gilloise au Bempt, c’est un fameux puzzle. Si plusieurs pièces rechignent à s’imbriquer – quid des terrains de sport existants, quid des infrastructures communales, quid de l’impact sur les riverains et l’espace vert voisin, etc. – d’autres semblaient, jusqu’ici, ne pas poser problème.

C’est le cas de la question du parking pour les cars de supporters visiteurs. Un dossier qui semblait une formalité, mais qui pourrait être un nouveau caillou dans la chaussure de la direction du club de foot.

Le pied dans la porte

Ces derniers mois, et singulièrement lors d’une réunion d’information à destination des riverains et supporters en janvier, l’Union présentait ce dossier comme réglé : "les fans visiteurs n’entrent pas dans les zones résidentielles environnantes. Ils viennent au stade avec les bus et sont immédiatement escortés dans le stade par la police. Après le match, ils sont dirigés vers les bus qui sont escortés jusqu’au ring après le match."

Simple comme bonjour. Pour y parvenir, la direction de l’Union envisage de parquer ces bus à proximité immédiate de la tribune visiteurs, en bordure du ring. Sauf qu’entre le ring et ce parking à créer, il y a un obstacle : le site industriel de Recyclis, le centre de tri régional des papiers et cartons, qui est une filiale de l’agence régionale Bruxelles-Propreté.

KSS DESIGN GROUP LDT

Pas de passage pour les bus

La solution consisterait donc à ce que les bus de supporters traversent ce site. C’est l’option qu’ont en tête les dirigeants de l’Union. Ils ont même visité les lieux l’été dernier, en compagnie de la direction du centre de tri. Mais cette dernière est plus que frileuse à l’idée de faire de son site industriel une " voie d’accès privilégiée au stade ", peut-on lire dans un courrier adressé à l’Union, qu’un vent favorable nous a fait parvenir.

"L’Union Saint-Gilloise nous a sollicité pour avoir accès, les jours de match, aux voies de circulation du site Recyclis. […] Il a été signifié à la direction de l’Union que l’isolement nécessaire des voiries concernées, la logistique globale du site Recyclis et des activités critiques qui y sont menées ne permettaient malheureusement pas de donner suite à la demande de l’Union Saint-Gilloise." Dans ce courrier datant du 13 février, la filiale de Bruxelles-Propreté évoque aussi comme obstacles "le fonctionnement du site en horaires étendus" y compris aux heures des matchs et "les risques industriels".

Pour les plus attentifs, l’histoire n’est pas sans rappeler celle du sentier vicinal de Grimbergen qui avait pourri jusqu’à l’os le dossier de stade national sur le parking C du Heysel.

Les négociations continuent

Alors, nouveau coup dur pour l’Union et son projet de stade ? La direction du club ne souhaite pas réagir. Elle invoque la confidentialité nécessaire, alors que s’entame un nouveau round de négociations, avec à la table, cette fois, la Région bruxelloise pour tenter de fluidifier les discussions entre le club et la commune de Forest.

Ce jeudi, la commune a profité d’une première réunion bilatérale avec la région pour signifier sa conviction, renforcée par le vote du dernier conseil communal : il faut "élargir la recherche des sites potentiels pour permettre au club de trouver un lieu où construire le nouveau stade", nous glisse Alain Mugabo (Ecolo), échevin des propriétés communales.

Enterrement de première classe pour le site du Bempt ? Retour à la case départ ? L’avenir le dira. Une chose est certaine : dans ce dossier, l’argent est aussi manifestement un des nerfs de la guerre. Le club a proposé 3,5 millions d’euros pour racheter le terrain communal du Bempt. Une offre refusée par la commune, où les experts auraient désormais fait leurs calculs. Il nous revient à bonne source que l’estimation de la valeur du terrain serait nettement plus élevée : peut-être jusqu’à 20 millions d’euros.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous