Tennis

Novak Djokovic lance sa saison à Dubaï après sa désillusion australienne

Novak Djokovic entame sa saison 2022 à Dubaï lundi avec l’espoir de conserver son fauteuil menacé de N.1 mondial, un mois après son expulsion d’Australie où il n’avait pu défendre ses chances lors du premier Grand Chelem de l’année, n’étant pas vacciné co

© AFP or licensors

Novak Djokovic entame sa saison 2022 à Dubaï lundi avec l’espoir de conserver son fauteuil menacé de N.1 mondial, un mois après son expulsion d’Australie où il n’avait pu défendre ses chances lors du premier Grand Chelem de l’année, n’étant pas vacciné contre le Covid-19.

Le Serbe de 34 ans disputera contre le jeune Italien Lorenzo Musetti son premier match depuis décembre car sa participation à Melbourne avait été annulée au terme d’un long bras de fer avec les autorités locales.

Pour justifier de son arrivée en Australie sans avoir été vacciné, Djokovic avait demandé, au motif d’avoir contracté le covid quelques semaines plus tôt, une exemption qui ne lui avait finalement jamais été accordée.

Les mésaventures du N.1 mondial en Australie ont défrayé la chronique internationale. Après son départ forcé, c’est son rival Rafael Nadal qui est allé au bout, portant à 21 le record de trophée majeurs chez les hommes, soit un de mieux que le Serbe et le Suisse Roger Federer.

Déchu de son titre en Australie, qu’il avait remporté pour la neuvième fois en 2021, Djokovic risque désormais de perdre le fauteuil de roi de l’ATP le 28 février. Son dauphin, le Russe Daniil Medvedev, peut le lui subtiliser s’il remporte le tournoi d’Acapulco, au Mexique, qui se déroule simultanément au rendez-vous de Dubaï et où est également engagé Nadal. Et ce, quelle que soit l’issue aux Emirats arabes unis.

"Il mérite d’être numéro 1", a déclaré Djokovic à propos du Russe, finaliste de l’Open d’Australie. "Si cela arrive cette semaine, je serai le premier à le féliciter", a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse dimanche.

Le champion serbe, qui se retrouve dans la partie la plus relevée du tableau, a aussi fait part de son "enthousiasme" à l’idée de renouer avec le circuit aux Emirats où le vaccin n’est pas obligatoire.

Plus tôt la semaine dernière, "Djoko" était sorti de son silence, pour la BBC puis la télévision serbe, expliquant ne pas être "anti-vax", mais souhaitant continuer à "contrôler ce qu’on injecte" dans son corps.

"Prêt à payer le prix"

Il s’était aussi dit "prêt à payer le prix" de ses convictions même si cela doit lui coûter sa participation aux trois autres tournois majeurs cette saison, à savoir Roland-Garros (22 mai-5 juin), Wimbledon (27 juin-10 juillet), l'US Open (29 août-11 septembre), et de facto la course au record.

"On espère tous que la crise sanitaire va évoluer dans un sens positif mais si cela ne change pas, il faudra un pass vaccinal et donc Novak Djokovic ne sera pas avec nous" à Roland-Garros, a affirmé la ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, au micro de RTL dimanche.

"Qu’il soit vacciné ou non, la bonne chose serait que Novak Djokovic puisse rejouer les Grands Chelems", a de son côté estimé Nadal.

Après Dubaï, "Djoko" figure sur la liste des engagés pour le Masters 1000 d’Indian Wells (7-20 mars), dans le désert californien. Mais il n’a pas le droit d’entrer sur le territoire américain sans être vacciné.

"Je ne peux pas vraiment choisir en ce moment. Il s’agit vraiment de savoir où je peux aller et jouer. Partout où une occasion se présentera, je l’utiliserai probablement et j’irai jouer parce que c’est toujours ce que j’aime faire", a indiqué le N.1 mondial.

Retrouvailles avec Musetti

Lundi (20h30 locale, 17h30 à Paris) Djokovic retrouvera d’entrée Musetti (19 ans) qui lui avait donné du fil à retordre en juin dans sa quête d’un deuxième trophée à Roland-Garros.

Lors des huitièmes de finale à Paris, le champion serbe avait perdu les deux premiers sets avant d’inverser la tendance puis Musetti avait finalement abandonné dans la cinquième manche (6-7 (7/9), 6-7 (2/7), 6-1, 6-0, 4-0).

L’enjeu pour Djokovic sera de retrouver rapidement de bonnes sensations, lui qui n’a plus joué en compétition depuis le 3 décembre et une défaite à Madrid avec la Serbie contre la Croatie en demi-finale de la Coupe Davis.

Sur le même sujet

Classement ATP : Le trône de Djokovic menacé, David Goffin reste 48e, Alcaraz intègre le top 20

Tennis

Novak Djokovic va faire sa rentrée à Dubaï contre Musetti

Tennis

Articles recommandés pour vous