Monde Moyen-Orient

Nucléaire iranien : le coordinateur de l'UE rencontre le négociateur iranien à Téhéran

© Tous droits réservés

27 mars 2022 à 09:02 - mise à jour 27 mars 2022 à 11:36Temps de lecture1 min
Par Belga

Le coordinateur de l'Union européenne chargé de superviser les pourparlers sur le nucléaire iranien, Enrique Mora, a rencontré dimanche le chef négociateur de l'Iran, Ali Baghéri, à Téhéran, selon les médias d'Etat, afin de tenter de régler de derniers points de désaccord.

L'Iran est engagé depuis plusieurs mois dans des pourparlers à Vienne avec la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne pour relancer l'accord de 2015 censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique, en échange de la levée des sanctions qui asphyxient l'économie iranienne. 

"M. Baghéri a souligné qu'un accord peut être conclu si la partie américaine est réaliste", a dit Irna, précisant que M. Mora, arrivé tard samedi à Téhéran allait rencontrer d'autres responsables iraniens. 

"Nous devons conclure cette négociation. L'enjeu est important", a tweeté samedi le diplomate européen, indiquant déployer des efforts "pour combler les écarts restants" entre les positions des parties prenantes.

Un accord dans quelques jours ?

L'accord de Vienne s'est délité après le retrait unilatéral en 2018 de Washington, décidé par le président d'alors Donald Trump, rétablissant des sanctions contre l'Iran, qui en réaction s'est progressivement affranchi des limites imposées à son programme nucléaire.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a estimé samedi que la conclusion d'un accord était une "affaire de jours".  

Le ministre iranien des Affaires étrangères iranien Amir-Abdollahian a déclaré samedi que l'une des questions en suspens était le retrait des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, de la liste des "organisations terroristes" de Washington. 

Mais dimanche, l'envoyé spécial américain pour l'Iran, Robert Malley, a déclaré au Qatar que Washington maintiendrait les sanctions à l'encontre des Gardiens, même en cas d'accord sur le nucléaire.

Les Gardiens "resteront sanctionnés par la loi américaine et notre perception (d'eux) restera inchangée", a déclaré M. Malley.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous