RTBFPasser au contenu
Rechercher

OLLN: les salles de spectacles pourront accueillir plus de 200 personnes

OLLN: les salles de spectacles pourront accueillir plus de 200 personnes
10 sept. 2020 à 14:48 - mise à jour 10 sept. 2020 à 14:48Temps de lecture2 min
Par Nicolas Lejman

C'est une bouffée d'oxygène bienvenue pour le secteur de la culture à Ottignies-Louvain-la-Neuve (OLLN) : plusieurs salles de spectacles ont obtenu une dérogation de la bourgmestre Julie Chantry (Ecolo) pour dépasser la jauge de 200 spectateurs, validée par Bénédicte Linard (Ecolo) la ministre de la culture en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s'agit du centre culturel, du théâtre Jean Vilar et de la ferme du Biéreau. La nouvelle limite autorisée variera selon les institutions, chacune ayant soumis son propre protocole sanitaire.  

Difficultés financières

La nouvelle est accueillie avec enthousiasme par ces différents opérateurs, même s'ils ne se font pas d'illusions sur les perspectives économiques : "C'est évidemment un soulagement de se dire qu'on peut remplir un peu plus nos salles parce que 200 c'était très contraignant" avance Gabriel Alloing, le directeur de la ferme du Biéreau qui pourra dorénavant en accueillir près de 250, "Nous sommes un secteur où on gagne à la marge donc effectivement 50 personnes de plus c'est important. Malgré tout, même avec cette dérogation on reste sous contrainte financière, d'ailleurs notre personnel restera en partie au chômage jusqu'à la fin de l'année. Bien sûr, c'est déjà un progrès, on en est très contents et le plus important pour le public ce n'est pas de se préoccuper de notre équilibre financier, c'est plutôt de se dire qu'il va pouvoir aller voir des concerts et profiter à fond de notre nouvelle saison". 

Le théâtre Jean Vilar non plus ne s'attend pas à retrouver un bonne santé financière grâce à cette autorisation mais pour sa directrice Cécile Van Snick il s'agit avant tout de continuer à faire vivre la culture : "Ce que nous permet la décision d'aujourd'hui c'est de continuer notre travail et de présenter une saison. La mauvaise nouvelle, c'est que ça ne suffit pas pour être à l'équilibre. Faut-il demander de l'aide ou étaler le déficit sur les saisons suivantes ? Ça, c'est le conseil d'administration qui devra le décider mais moi, je garde le cap. En tant que centre scénique, on ne peut pas supprimer des spectacles en répétition juste pour des raisons économiques. Il faut surtout continuer à soutenir la création et ça c'est ma mission dans mon contrat programme, donc là il faut que je continue !"

"Feu vert pour le public dans nos salles"

Pour Etienne Struyf, le directeur du centre culturel ottintois, malgré le contexte économique et sanitaire, l'accent doit être mis dorénavant sur l'accessibilité des salles de spectacles : "Il y a plein de gens qui n'ont pas attendu et qui ont déjà réservé mais c'est le message qu'on veut faire passer aujourd'hui; toutes les règles de sécurité seront prises, les salles sont ouvertes avec un grand feu vert, on vous attend ! "

Outre ces trois institutions culturelles, deux autres ont également introduit une demande de dérogation, le cinéma Cinéscope et l'Aula Magna, pour lesquels la procédure est toujours en cours. 

 

 

Articles recommandés pour vous