RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Musées

Omar Ba étoile montante de l’art contemporain africain

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 2, 2022

Les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique présentent une exposition d’envergure du peintre sénégalais (1977) qui vit entre Dakar, Bruxelles, Genève, Paris et New-York. En face de la salle Rubens, on découvre une quinzaine de toiles réalisées spécialement pour cette exposition "Voyage au-delà de l’illusionà voir jusqu’au 07 août 2022.

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 2, 2022
Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 2, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

La peinture d’Omar Ba est foisonnante, une constellation de points de couleurs, des représentations à l’intérieur du tableau, des matières multiples : acrylique, gouache, stylo à bille, tippex. Entre figuration et hybridation, ses sujets sont énigmatiques. Mais, à bien y regarder, le peintre évoque les travers la société africaine d’aujourd’hui : la corruption, l’oppression, le pouvoir de l’argent, la domination de l’occident. Dans un style unique qui mêle délicatesse et violence. Ces tableaux de grand format forment trois séries aux titres évocateurs : Illusion et réalité, Compartiment – aller simple et Voyage au-delà de l’illusion, comme ce personnage qui arrête de se voiler la face et découvre la réalité, sa réalité d’homme nanti sur fond d'exploitation de pétrole (le Sénégal est producteur). Avec un regard intérieur. Peut-être y lit-on du regret. Mais Omar Ba, qui collectionne les trophées dans son atelier, représente aussi une Afrique battante.

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 1, 2022
Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 1, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

L’Afrique peut être une Afrique vainqueure, une Afrique qui gagne, pas une Afrique qui tend toujours la main. Une Afrique qui participe au concert des nations - AFP mai 2022

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 1, 2022
Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 1, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Dans l’univers d’Omar Ba, l’antilope, animal emblématique de l’Afrique, est agressée de toutes parts par des banderilles, comme dans une corrida. Une mise à mort annoncée, mais ici l’animal est indifférent, plus puissant que ses agresseurs.

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 3, 2022
Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 3, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Pourtant, cette antilope est coupée en deux par les intérêts des nations étrangères (les drapeaux) : intérêts économiques, stratégiques, néocolonialisme : l’Afrique est divisée. Les jeunes Africains semblent à l'étroit dans cette logique… à moins qu'ils rêvent d'Europe.

Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 3, 2022
Omar Ba, Voyage au-delà de l’illusion 3, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Derrière la flamboyance des couleurs et un imaginaire surréalisant, Omar Ba montre une vision critique plutôt pessimiste de l’état de l’Afrique : avidité, corruption, oppression.

Ce Chef africain sur son siège traditionnel au regard intérieur, triste, tourné vers le passé s’apprête néanmoins à s’emparer, protéger son lingot d’or. Plusieurs tableaux traitent du thème de la prédation mais, si le personnage est frontal, il n’est jamais imposant, fier ou arrogant, plutôt paralysé dans sa réalité, culpabilisé.

Omar Ba, Compartiment - aller simple 10, 2022
Omar Ba, Compartiment - aller simple 10, 2022 © Xavier Ess - Rtbf
Omar Ba, Compartiment - aller simple 10, 2022
Omar Ba, Compartiment - aller simple 10, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Voyage au-delà de l’illusion

Il faut prendre le temps de découvrir tous les détails et les couches de signification (et de matières) pour appréhender la cohésion des trois séries spécialement réalisées pour l’exposition, et la grande salle du Musée y invite parfaitement. On est happé dans le tableau par la technique des points et des focalisations multiples du regard : où regarder ? sur quoi se focaliser ?

Omar Ba, Compartiment - aller simple 5, 2022
Omar Ba, Compartiment - aller simple 5, 2022

L’univers singulier d’Omar Ba suggère un récit qui touche à l’universel ; convoque notre subjectivité et nous emmène ailleurs.

Omar Ba au MRBAB jusqu’au 08 août 2022

Billet couplé avec la collection du musée.

Omar Ba, Illusion et réalité 2, 2022
Omar Ba, Compartiment - aller simple3, 2022

Sur le même sujet

Entre exotisme et colonialisme : "Adieu Zanzibar" d’Abdulrazak Gurnah, Prix Nobel de littérature 2021

Entrez sans frapper

Un Kakuungu, masque rarissime, a été prêté à long terme par la Belgique à la RDC

Monde Afrique

Articles recommandés pour vous