RTBFPasser au contenu
Rechercher

Ecologie

On mangera bientôt tous des algues, vous êtes prêts ?

03 mars 2022 à 12:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Wakamé, nori, spiruline. Leur point commun ? Ce sont toutes des algues ! Encore réservés au rayon bio, ces aliments marins devraient grignoter une large place dans le contenu de notre assiette au cours des prochaines années.

Pour des raisons nutritionnelles mais aussi écologiques, l'Europe prévoit d'en faire la promotion avec une plateforme digitale, qui réunira aussi bien producteurs que consommateurs et chercheurs.

Les algues pourraient alimenter les hommes et le bétail

Les algues pourraient alimenter les hommes et le bétail.
Les algues pourraient alimenter les hommes et le bétail. Nora Carol Photography

Selon le cabinet d'expertise Technavio, le marché des algues est promis à une belle croissance. A l'horizon 2026, ce rayon devrait progresser en valeur de 6,74%, et peser 1,31 milliard de dollars.

Leur richesse en nutriments leur permet d'être considérées comme un substitut à la viande.

Et cela ne concernerait pas que les êtres humains. On pourrait tout à fait imaginer remplacer les protéines animales par ce substitut dans l'alimentation du bétail.

En ce qui concerne les microalgues, différentes des macroalgues comme les algues nori parce que les premières ne sont composées que d'une seule cellule, elles "croissent rapidement et présentent de ce fait des rendements à l'hectare près de dix fois supérieurs à ceux des végétaux terrestres cultivés", explique Pierre Colas, chargé de recherche à l'Inserm, à la station biologique de Roscoff, dans le magazine publié par l'institut scientifique. Et de révéler : "Elles n'empiètent pas sur les terres agricoles. Enfin, comme elles consomment du CO2 (via le processus de photosynthèse), elles peuvent capturer celui-ci si elles sont cultivées près des pôles industriels, et ainsi contribuer à lutter contre le réchauffement climatique". 

Une plateforme européenne va promouvoir leur consommation

Une plateforme européenne va promouvoir leur consommation.
Une plateforme européenne va promouvoir leur consommation. Yevgen Romanenko

Trois ans. C'est le temps que l'Europe s'est donné pour transformer la consommation des algues en une véritable industrie qui compte. Comment compte-t-elle s'y prendre ? En lançant une plateforme sur Internet qui en fera la promotion dans tout ce que les algues peuvent apporter positivement aux consommateurs.

Les véganes connaissent déjà leurs bienfaits. Elles sont riches en oméga 3 de type DHA, un acide gras qui aide au bon fonctionnement du cerveau mais aussi du cœur et de la rétine. Ce n'est pas un hasard si les algues sont une composante majeure du régime des consommateurs asiatiques. Non seulement elles sont vecteur de cette fameuse cinquième saveur appelée umami mais elles sont également riches en antioxydants, en vitamines B12 et permettent de réguler le cholestérol.

Les algues pour soigner les océans ?

Les algues pour soigner les océans ?
Les algues pour soigner les océans ? Cook Shoots Food

Ce projet, qui s'intitule EU4Algae, dispose aussi d'une dimension environnementale.

L'Europe souhaite faire la promotion des algues comme matière durable à intégrer dans les process industriels.

"Leur production permet d'améliorer la santé des océans en réduisant le dioxyde de carbone, le phosphore et l'azote au sein des écosystèmes marins", explique la Commission européenne, à l'origine de ce lancement. 

La plateforme doit être lancée d'ici l'été prochain. Elle réunira différents profils d'acteurs pouvant être impliqués dans cette nouvelle industrie : les producteurs d'algues mais aussi les revendeurs, les chercheurs, les investisseurs, les pouvoirs publics, les ONG. Les consommateurs aussi seront invités à y prendre part et y trouveront tout un tas d'informations pour intégrer davantage les algues dans leur alimentation.

Sur le même sujet

Les algues et leurs bienfaits : pourquoi et comment en manger ?

La Grande Forme

3 bienfaits des algues

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous