Ecologie

On peut désormais créer du bois en laboratoire, solution à la déforestation ?

© Getty Images

Une équipe de chercheurs du MIT a trouvé le moyen de faire pousser du bois en laboratoire, évitant ainsi de devoir abattre un arbre.

L’équipe de chercheurs a extrait des cellules des feuilles d’une plante à fleurs appelée zinnia commun (Zinnia elegans). Les cellules ont ensuite été intégrées à un liquide pendant quelques jours pour ensuite être transférées dans un milieu à base de gel enrichi en nutriments et en hormones.

C’est alors que ces cellules, ressemblant à des cellules souches, ont commencé à se reproduire et à créer de nouvelles cellules végétales.

La découverte ne s’arrête pas là parce qu’en modifiant la quantité de gel, les propriétés physiques et mécaniques de ces nouvelles cellules peuvent être manipulées. En d’autres termes, les scientifiques peuvent créer du bois de n’importe quelle forme et de n’importe quelle taille.

Courtesy of the researchers

Ces cellules végétales fonctionnent comme les cellules souches humaines

La chercheuse principale Ashley Beckwith explique, dans un communiqué du MIT, que ces cellules végétales fonctionnent de la même manière que les cellules souches humaines.

"Dans le corps humain, vous avez des hormones qui déterminent le développement de vos cellules et l’émergence de certains traits. De la même manière, en modifiant les concentrations d’hormones dans le bouillon nutritif, les cellules végétales réagissent différemment. Juste en manipulant ces minuscules composés chimiques, nous pouvons provoquer des changements assez spectaculaires en termes de résultats physiques."

L’équipe a utilisé ces nouvelles cellules végétales dans une imprimante 3D pour l’incuber et faire pousser du bois. Et cerise sur le gâteau : cette technique fait pousser du bois deux fois plus vite que dans la nature.

La fin de la déforestation : pas pour tout de suite

Ashley Beckwith explique que cette possibilité permettra un jour, non seulement de diminuer les déchets puisque l’on peut construire des objets en bois sans devoir le creuser ou en jeter une partie. Mais en plus, ils ont l’espoir que cela pourrait diminuer la déforestation qui sévit dans le monde entier.

Cependant, il reste encore beaucoup d’analyses et de travail avant de pouvoir commercialiser à grande échelle cette technique révolutionnaire.

Luis Fernando Velásquez-García, auteur principal de l’étude, conclut : "Bien qu’encore à ses débuts, cette recherche démontre que les matériaux végétaux cultivés en laboratoire peuvent être réglés pour avoir des caractéristiques spécifiques, ce qui pourrait un jour permettre aux chercheurs de cultiver des produits à base de bois avec les caractéristiques exactes nécessaires pour une application spécifique."

Sur le même sujet

Au cœur de la forêt boréale canadienne, le gardien des caribous

Ecologie

Les cicatrices du Gran Chaco, "l'autre" déforestation d'Amérique du Sud

Ecologie

Articles recommandés pour vous