Only In America : La Fête Des Travailleurs

© getty images

07 sept. 2021 à 06:45Temps de lecture3 min
Par Beverly Jo Scott

Le 6 septembre, et non plus le 1er mai, devint une fête fédérale officielle en 1894 aux USA.

Plus de 80 pays célèbrent la Journée Internationale des Travailleurs le 1er mai, ancienne fête européenne pour célébrer les réalisations des travailleurs. Le 1er mai avait aussi été choisi en Amérique par les partis socialistes et communistes pour commémorer l’affaire Haymarket qui se produisit à Chicago le 4 mai 1886. Après la fin de la guerre civile, la main-d’œuvre organisée aux États-Unis est restée chaotique pendant de nombreuses années. Les citoyens et les immigrants étaient contraints de travailler 12 heures par jour, 7 jours par semaine, y compris des enfants âgés de 5 ans seulement. Dans les années 1880, de nombreuses factions et syndicats se sont formés pour protéger les travailleurs et les immigrants qui étaient encore sous la contrainte aux États-Unis. Le 1er mai était la date originale de l’International Laborers.

À partir de la fin du XIXe siècle, alors que les mouvements syndicaux et ouvriers se développaient, différents groupes de syndicalistes choisirent une variété de jours pour célébrer le travail. Aux États-Unis, un jour férié de septembre appelé Labor Day fut proposé pour la première fois au début des années 1880.

La Federation of Organized Trades and Labor Unions avait déclaré en 1884 que la réforme du travail et la journée de travail de 8 heures commenceraient le 1er mai 1886. Ils avaient deux ans pour la mettre en œuvre. Le 1er mai 1886, quelque 80.000 travailleurs ont défilé sur Michigan Avenue à Chicago, bras dessus, bras dessous, portant les bannières de leur syndicat. Certains estiment que le total de la grève se situe entre 300.000 et un demi-million de travailleurs. Deux jours plus tard, le 3 mai, les choses sont devenues violentes. La police de Chicago a tué plusieurs ouvriers en grève à l’usine de moissonneuses McCormick.

 

Ceci a précipité, à son tour, une réunion de protestation qui était prévue à Haymarket Square le 4 mai. À la fin de ce meeting, ce soir-là, il y eut une altercation entre environ 200 personnes et 176 policiers. Un assaillant inconnu a lâché une bombe de dynamite, une fusillade a éclaté et la police a tué certains de ses propres hommes. La fusillade et la bombe ont causé la mort de quatre travailleurs et de sept policiers ; des dizaines de personnes ont été blessées.

Le 5 mai, la loi martiale a été déclarée dans tous les États-Unis et les gouvernements antisyndicaux ont profité de l’affaire pour écraser les mouvements syndicaux locaux ; les dirigeants syndicaux de Chicago ont été arrêtés, les journaux syndicaux ont été fermés et huit hommes ont été jugés. Le procès a duré deux mois et s’est soldé par quatre pendaisons et un autre homme a été retrouvé mort dans sa cellule. Sous une pression intense du public le gouverneur d’Illinois a gracié ceux qui étaient encore en vie.

May Day in New York.
May Day in New York. getty images

Les progrès vers la journée de huit heures sont minimes jusqu’en juin 1933, date à laquelle le Congrès adopte le National Industrial Recovery Act, une mesure d’urgence prise par le président Franklin Delano Roosevelt en réponse à la dévastation économique de la Grande Dépression. Cette loi prévoyait l’établissement d’heures maximales, de salaires minimaux et du droit à la négociation collective. Déclaré invalide par la Cour suprême en mai 1935, le Recovery Act est rapidement remplacé par le Wagner Act, qui garantit aux travailleurs le droit de se syndiquer.

Labor Day Parade

Ce n’est que le 6 septembre 1894 que la fête du travail est devenue un jour férié officiel aux États-Unis.

L’éloignement de la date par rapport aux tragédies et à la violence des premières manifestations du mois de mai, qui ont conduit à des changements dans les conditions de traitement et de travail aux États-Unis, était également un moyen d’éloigner la référence au socialisme e communiste associé aux mouvements ouvriers de l’après-guerre civile.

Sur le même sujet

Only In America : Le Banjo

Only In America : La Culture de Gratitude à la manière américaine

Articles recommandés pour vous