Open d'Australie

Open d’Australie – Nadal / Medvedev : Medvedev bête noire des "trois grands" dans leur poursuite du 21e Grand-Chelem ?

© AFP or licensors

29 janv. 2022 à 14:50Temps de lecture3 min
Par Alice Devilez

Il a empêché Novak Djokovic d’atteindre les 21 victoires en Grand-Chelem lors du dernier US Open, Daniil Medvedev jouera-t-il une nouvelle fois les trouble-fêtes ce dimanche face à Rafael Nadal en finale de l’Australian Open ? Il est bien décidé en tout cas à devenir la bête noire de ce Big-3 dans sa conquête du record de titres en Grand-Chelem remportés. Si Roger Federer est un peu hors course ces derniers temps (mais pour combien de temps ?), Novak Djokovic et Rafael Nadal sont toujours bien sur les rails !

Si Medevedev venait à battre "Rafa" ce dimanche, le trio de géants du tennis commencerait peut-être à douter à l’idée de l’affronter à nouveau en finale d’un Grand-Chelem… Se muera-t-il en "bête noire"?

Medvedev répond présent

© AFP or licensors

Depuis la non-participation de Novak Djokovic actée, il est devenu le grand favori de cet Australian Open. Daniil Medvedev n’a pas cédé à la pression, même si sa route a été semée d’embûches. Il répond présent et disputera une nouvelle finale en Grand-Chelem ce dimanche. Il est le vainqueur du dernier GC en date et le scénario de l’histoire semble se répéter quelque peu. Il avait alors empêché "Djoko" de battre le fameux record de 20 tournois du Grand-Chelem remportés mais il l’avait aussi bloqué dans sa quête du Grand-Chelem calendaire.

Là où Zverev (tout de même médaillé d’or aux JO 2020) ne confirme pas autant qu’attendu ces dernières années, Medvedev est passé dans une autre dimension en remportant cet US Open 2021. Ils sont quelques-uns de la nouvelle génération à avoir posé des problèmes au Big-Three lors du Masters de fin d’année et dans d’autres grands tournois, mais en Grand-Chelem, seuls Thiem et Medvedev ont remporté un titre en dehors du trio Federer/Nadal/Djokovic ces cinq dernières années !

Et son adversaire dans cette nouvelle finale ne sera nul autre qu’une des légendes du Big-3, Rafael Nadal. Le scénario est assez similaire à celui qui était en place pour la finale de l’US Open en septembre dernier : Medvedev tentera d’empêcher son adversaire de remporter son 21e Grand-Chelem, synonyme de record absolu.

Cette fois, le Russe est un peu plus expérimenté, il a déjà un de ces titres "Majeurs" à son palmarès. Mais il est aussi d’autant plus attendu, et d’autant moins surprenant. Mentalement il est costaud, tout comme son futur adversaire. S’agira-t-il avant tout d’une finale psychologique ? Ce serait beaucoup trop réducteur de l’affirmer, mais il faudra compter sur les deux hommes pour ne jamais rien lâcher, ce qui promet un sacré spectacle.

Nadal (se) surprend, il est toujours bien là, toujours pas las

© AFP or licensors

Il l’a affirmé dans de nombreuses interviewes après ses victoires lors de cet Australian Open, Rafael Nadal ignorait s’il allait pouvoir reprendre le tennis, retrouver le niveau pour la compétition. Son incroyable émotion lors de sa qualification pour la finale après sa victoire contre Berrettini en attestait. Il faut dire qu’il avait dû mettre un terme à sa saison 2021 prématurément, avec un retour de ses douleurs au pied gauche. Une année qu’il avait terminée malade du Covid, et donc encore dans l’incertitude, alors qu’il a 35 ans, 36 en juin prochain.

S’il rassure et semble même avoir encore de beaux jours devant lui dans le tennis de haut niveau, il est malgré tout conscient que sa carrière touche à sa fin. Il ignore combien de finales de Grand-Chelem il disputera encore et compte bien saisir chacune des opportunités qui s’offrent à lui. Sentiment qui devrait l’habiter du premier au dernier point dimanche.

Une inconnue malgré tout, la récupération. L’accumulation de matches ne risque-t-elle pas de lui être préjudiciable ? Son mental d’acier suffira-t-il à compenser ?

"Rafa" devra en tout cas sortir un peu de sa superstition légendaire et éviter de voir un signe dans le fait d’affronter Daniil Medvedev pour tenter de décrocher son 21e Grand-Chelem, vu que Djokovic lui, avait échoué face au même adversaire. Oubliées les histoires de bête noir, chat noir et autres superstitions pour l’Espagnol. Il devra se surprendre encore un peu : un match, quelques heures, et un homme le séparent de l’histoire. Celle qui lui permettrait de devenir le premier, pour toujours, à inscrire son nom sur 21 tournois du Grand-Chelem.

Articles recommandés pour vous