Opposant ou terroriste: l'étrange destin de Paul Rusesabagina, modèle du film "Hotel Rwanda"

Opposant ou terroriste: l'étrange destin de Paul Rusesabagina, modèle du film "Hotel Rwanda"

© SIMON WOHLFAHRT - AFP

15 déc. 2020 à 11:02 - mise à jour 15 déc. 2020 à 11:02Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Fr. Wallemacq

Un opposant rwandais en prison, et pas n’importe lequel : Paul Rusesabagina est le modèle qui a inspiré le film "Hotel Rwanda" de Terry George en 2004. Paul Rusesabagina était en effet le directeur adjoint de l’hôtel Mille Collines lors du génocide de 1994. Le film racontait comment dix ans plus tôt ce directeur d’hôtel hutu, marié à une femme tutsi, avait tout fait pour empêcher les génocidaires d’entrer dans l’établissement et avait sauvé la vie de 1248 Tutsis.

Après le génocide, Paul Rusesabagina est venu vivre en Belgique dont il a acquis la nationalité (il est aussi résident américain) et très vite, ce Hutu est devenu l’un des principaux opposants au régime du président Paul Kagame en place à Kigali et dont il dénonce les dérives dictatoriales.

Mais aujourd’hui le héros est accusé de terrorisme par le Rwanda. Il doit répondre de terrorisme, d’incendies, d’enlèvements et de meurtres.

Pour les autorités rwandaises, Paul Rusesabagina "est notamment le leader du MRCD Ubumwe-FLN, un groupe armé basé dans l’est du Congo", selon le journal gouvernemental New Times.

"Sa fondation – Hôtel Rwanda Rusesabagina Foundation (HRRF) – a été accusée de récolter de l’argent pour financer les activités terroristes du FLN, le bras armé du MRCD, qui est commandé par le 'général' Wilson Irategeka, un ancien des FDLR, écrit le journal de Kigali. Les FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda, un groupe armé basé au Congo] sont largement composées d’éléments impliqués dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994."

Juste un opposant

Sa famille contredit cette version et son avocat Me Vincent Lurquin a donné une conférence de presse ce mardi pour défendre leur vérité.

Cet été alors qu’il se rendait au Burundi voisin, Paul Rusesabagina a été littéralement kidnappé à Dubaï le 31 août, selon le New York Times, et emmené ligoté et yeux bandés au Rwanda dans un jet privé pour y être jeté en prison. 

Selon son fils, Roger Rusesabagina, la raison est différente : "Ce que le Rwanda reproche à mon père officiellement, c’est de soutenir les mouvements armés qui veulent déstabiliser le pays mais la vraie raison c’est que c’est un opposant qui critique le Rwanda et les abus sur les droits humains".

"Après la sortie du film 'Hotel Rwanda', Kagame avait envoyé des gens pour le recruter pour qu’il travaille pour lui, mais il leur a dit qu’il n’était pas intéressé, explique son fils. A partir de ce moment, ils ont commencé à le suivre partout. Mon père est très gênant pour le régime de Kigali parce que c’est le seul opposant qui a une plate-forme internationale et cela les dérange car le Rwanda veut projeter une image d’un pays pacifique et prospère où tout le monde est content, est riche. La vérité c’est le contraire".

L’ambassade du Rwanda affirme que l’affaire est dans les mains de la justice. L’avocat belge de Paul Rusesabagina, Me Vincent Lurguin, s’est rendu au Rwanda mais n’a pas pu rencontrer son client.

Pour Human Rights Watch, il s’agit d’une arrestation totalement illégale.

"Ils l'ont enlevé par force et ramené au Rwanda", témoignage de Karine Kanimba

Notre journaliste Waoub Fayoumi interviewe la fille de Paul Rusesabagina après l'enlèvement de son père à Dubaï (interview du 11/09/2020)