Régions Brabant wallon

Ottignies : un pavillon sportif pour la revalidation des patients du CHN William Lennox

Alain Amsters, hémiplégique, se réjouit de pouvoir faire du sport adapté et encadré dans le nouveau pavillon sportif du CHN.

© RTBF jch

C’est un pavillon sportif pour les patients du Centre William Lennox qui a été inauguré ce jeudi après-midi, à Ottignies. L’espace extérieur couvert est le tout nouvel outil de revalidation par le sport du CHN, le Centre Hospitalier Neurologique William Lennox. Le pavillon complète ainsi les infrastructures intérieures déjà dédiées aux kinésithérapeutes et autres éducateurs sportifs spécialisés.

Grâce à l’encadrement de ces spécialistes, les patients pourront améliorer leur réadaptation fonctionnelle, de manière adaptée et motivante.

Alain, hémiplégique

Victime d’un AVC il y a 5 mois, Alain Amsters a été aux soins intensifs avant d’entamer son long parcours de revalidation au CHN ottintois. Le pompier originaire de la région namuroise est hémiplégique. La moitié gauche de son corps est paralysée. Mais avec des soins de qualité, un moral d’acier et une volonté à toute épreuve, l’homme réalise des progrès surprenants. Notamment grâce aux outils de réadaptation de haute technologie, à la kinésithérapie et au sport adapté. Pour Alain, le nouveau pavillon sportif du centre hospitalier est un outil supplémentaire au programme de revalidation des patients.

"Se dépasser grâce au jeu et au sport, c’est important ! On va beaucoup plus loin dans l’effort et dans la prise de risque calculée. On fait plus, on va plus loin et le résultat, c’est qu’on récupère nettement plus rapidement. D’ailleurs, quand on s’amuse en travaillant, on récupère beaucoup plus vite. Ici, je vais réapprendre plusieurs sports. C’est donc une nouvelle aventure pour moi". Parmi les sports qu’Alain pourra pratiquer, de manière encadrée et adaptée : la pétanque pour moins valides, le badminton, le tennis de table, le basket et le mini-foot.

Le sport s’adapte au patient

Dans ce nouveau pavillon sportif du CHN, c’est le sport qui s’adapte au patient et non le patient qui s’adapte au sport. "C’est nous qui devons trouver des adaptations pour que le patient puisse pratiquer un maximum de sports et qu’il puisse poursuivre son parcours sportif par la suite et se rendre compte qu’il en a les capacités", explique Gaëtan Joannes, éducateur sportif.

Pour Anne Frédérick, Directrice générale et médicale, "le sport a toujours été dans l’ADN du centre Lennox comme hôpital de revalidation. Mais en plus d’une technique de rééducation, c’est surtout une autre approche que nous suivons. On vise aussi à travers le sport le bien-être du patient et la reprise de confiance en soi, pour se rendre compte que, finalement, le sport est toujours possible après une lésion cérébrale".

Notons enfin que le centre William Lennox poursuit ses projets d’extension et de rénovation. Le projet ArborEssence se réalise par étapes. Ces projets prendront racine dans le cadre champêtre du site sur une période de 8 ans, si tout va bien. A terme, le nombre de lits agréés passera de 159 (actuellement) à 198 lits.
 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous