Regions Bruxelles

Ouverture du KBR Museum : à la découverte de l’histoire de la Bibliothèque Royale de Belgique

21 août 2020 à 09:20 - mise à jour 21 août 2020 à 09:21Temps de lecture1 min
Par Pauline Godfroid

La bibliothèque royale de Belgique, dorénavant nommée "KBR", contraction des initiales de "Koninklijke Bibliotheek" et "Bibliothèque Royale", accueillera un nouveau musée à la rentrée. Le KBR Museum retracera en quelque sorte l’histoire de la bibliothèque, ou plutôt, l’histoire de ce qu’elle contient, à savoir, ses précieux manuscrits. À partir du 18 septembre, les premiers visiteurs pourront parcourir le musée. Le journaliste du magazine Télépro, Julien Bruyere, était aux côtés d’Antoine Fleurus ce matin pour nous en dire plus.

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19.

Même si beaucoup de Bruxellois et bruxelloises ont déjà parcouru la KBR, il est fort probable que seulement une minorité d’entre eux connaisse l’histoire de la bibliothèque. Le journaliste nous en donne le synopsis : "À l’origine de la Bibliothèque Royale de Belgique, il y avait la collection du duc de Bourgogne, Philippe Le Bon. Il avait rassemblé une fantastique collection de manuscrits superbement enluminés, comptant au total 900 exemplaires, dont 300 que nous avons encore. C’est ça que ce musée va mettre en scène finalement, sous les yeux émerveillés des visiteurs, parce qu’ils vont découvrir des enluminures, des peintures sur parchemin absolument splendides."

Des livres et des écrits, oui, mais pas que : le musée retracera également l’histoire de certaines constructions architecturales, comme la chapelle de Nassau. "Elle fait partie des premiers bâtiments qui ont été construits à l’emplacement du Mont des Arts au 14e siècle. Et elle fait partie des rares vestiges des destructions successives des bâtiments sur place. C’est une splendide chapelle gothique. Les visiteurs pourront assister à des projections sons et lumières pour se replonger dans l’histoire des ducs de Bourgogne", conclut Julien Bruyere.


►►► Retrouvez l’entièreté de l’article dans le magazine Télépro, disponible en librairie.


 

Articles recommandés pour vous