Fenêtre sur doc

« Overseas » : la servitude des temps moderne des femmes philippines au centre de ce documentaire

Overseas

© Iota Production

02 mars 2022 à 14:12Temps de lecture2 min
Par Anne Schiffmann

Ce documentaire nous emmène aux Philippines à la rencontre de femmes qui seront envoyées à l’étranger comme aides ménagères ou nounous. On fait leur connaissance dans un centre de formation au travail domestique où un groupe de candidates au départ se préparent aux rudes conditions de leur futur travail.  Une réalité qui résonne tout particulièrement à la veille de la journée internationale pour les droits des femmes.

Overseas de Sung-A Yoon à voir le samedi 5 mars sur La Trois à 22h55 dans Fenêtre sur doc et à revoir sur Auvio

Une jeune femme nettoie consciencieusement les toilettes d’une habitation privée : c’est la scène d’ouverture du film. Durant de longues minutes, elle lave, elle astique encore et encore, et puis elle pleure.

Nous sommes aux Philippines, dans un centre de formation particulier. Une instructrice donne les consignes : " il faut faire vite les filles, ne nettoyez pas le sol en premier, c’est la règle ! Veillez aussi à toujours remettre les objets à leur place ". 

Chaque année, environ 200 000 femmes quittent les Philippines pour aller travailler, loin de chez elles, comme domestiques. Les femmes candidates au départ doivent suivre une formation dans un centre spécialisé et qui sera officiellement validé par un " Certificat National de Services Domestiques ". Elles sont ,ce qu’on appelle là-bas, les Travailleuses Philippines d’Outremer, envoyées par une Agence à l’étranger. C’est un programme institué par le gouvernement philippin lui-même. Le président Rodrigo Duterte qualifie ces femmes d'"héroïnes de la nation " … A quel prix !

Récompensé, entre autres, au Festival du Film à Varsovie en décrochant le Prix du Meilleur documentaire, ce film nous plonge avec force et pudeur dans la dure réalité de ces jeunes femmes qui n’ont pas vraiment d’autres choix.  

Dans ce centre de formation aménagé en maison de démonstration, une instructrice leur apprend comment bien dresser une table avec la vaisselle disposée au millimètre près ; comment servir sa future maîtresse, comment refaire les lits … La formation comprend aussi des jeux de rôle pour se préparer au mal du pays et aux brimades et maltraitances qui pourraient les atteindre.

Certaines partiront travailler à Hong Kong, Taïwan, Singapour, d’autres au Moyen-Orient, au Liban, à Dubaï ou en Arabie Saoudite. Poussées par la misère, elles vont laisser derrière elles leurs propres enfants, avant de se jeter dans l’inconnu. Certaines qui sont déjà parties, font le récit de ce qu’elles ont enduré : dormir dans la cuisine, des journées de travail sans répit qui commencent à 5h du matin parfois même sans sommeil, les brimades, la violence, les agressions sexuelles aussi parfois. Mais elles n’ont pas le choix, elles vont devoir repartir. Certains employeurs seront gentils mais pour beaucoup d’autres, elles seront à nouveau considérées comme des esclaves. Elles sont prévenues. Alors on les prépare encore et encore, dans ces jeux de rôles surréalistes où elles apprennent à encaisser en ravalant les larmes.

OVERSEAS est un film bouleversant qui traite de la servitude moderne de notre monde globalisé, tout en révélant la détermination de ces femmes, leur sororité et les stratégies mises en place face aux épreuves que leur réserve l’avenir. A quelques jours de la Journée internationales des droits des femmes, on se dit que le combat est loin d’être fini !

Produit par Iota Production et Les Films de l’oeil sauvage en coproduction avec Clin d’oeil films, le CBA (Centre Bruxellois de l’Audiovisuel à Bruxelles), Michigan Films, Betv et France Télévisions

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Les marchandes d’art sortent de l’ombre

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous