Monde

Pakistan : pour la ministre du Changement climatique, "le pays n’a jamais rien vu de pareil"

© AFP or licensors

30 août 2022 à 17:48Temps de lecture3 min
Par Lavinia Rotili, sur base d'une interview de Daniel Fontaine

Le Pakistan ne pourra pas faire face seul aux conséquences des inondations historiques qui le ravagent. Un tiers du pays est sous eau, après des pluies jamais vues depuis 30 ans. Plus de 1100 personnes ont perdu la vie. Aujourd’hui, 33 millions de personnes ont besoin d’aide. Le journaliste Daniel Fontaine a pu parler cette après-midi à Sherry Rehman, ministre du Changement climatique.

Dans le pays, le changement climatique est déjà une problématique très concrète, dont les autorités doivent gérer les conséquences.

Plus de 33 millions de personnes sont touchées, et c’est une estimation prudente

"Dans le sud du Pakistan, nous sommes toujours engagés dans des opérations de sauvetage. Et au nord, nous avons à présent une inondation qui s’est déclenchée. Nous avons été ravagés par huit semaines ininterrompues d’une mousson constante. C’est du jamais vu. Le niveau et la rapidité des eaux sont complètement étranges, explique la ministre. C’est un défi d’une dimension immense. Pour le moment, un tiers du Pakistan est sous eau. Probablement plus. 33 millions de personnes sont touchées, et c’est une estimation prudente. Le désastre humanitaire se produit pour le moment, après ce que le secrétaire général de l’ONU a appelé 'une mousson sous stéroïdes' ".

Pour l’instant, affirme la ministre, il est encore difficile d’évaluer les dégâts. Le bilan sera fait après quelques semaines, car "la priorité pour le moment est de sauver les gens, les mettre en sécurité et leur permettre d’accéder à des bonnes conditions d’hygiène et aux soins médicaux."

Les opérations de sauvetage, toutefois, n’ont pas toujours été faciles : dans le nord il continue de pleuvoir, parfois les hélicoptères ne peuvent pas atterrir à cause de la météo et les équipes sur place ont été submergées. "La priorité maintenant est d’essayer de répondre aux besoins sur le terrain"

Et, "personne n’avait pu prévoir qu’autant d’eau tombe."

On estime que plus de 10 milliards de dollars seront nécessaires pour réparer les dégâts. Mais dans l’immédiat, il faut trouver des solutions pour héberger et nourrir les sinistrés. Impossible évidemment, pour un pays en partie détruit. Les Nations Unies ont lancé aujourd’hui un appel pour financer un premier plan d’urgence pour les six prochains mois.

Toute cette année est un scénario catastrophe du changement climatique

Pourtant, le Pakistan est habitué à faire face à des conditions climatiques extrêmes. Aujourd’hui, ces événements ont pris des proportions inédites. Pour la ministre pakistanaise, "c’est parfaitement clair" que ce soit lié au réchauffement climatique.

"Parce que toute cette année est un scénario catastrophe du changement climatique pour le Pakistan. Depuis février-mars, nous sommes passés sans transition de l’hiver à l’été. Nous avons été l’endroit le plus chaud sur la planète, dans le Sud, où la température a franchi les 53 degrés."

Le journal de 18h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Elle rappelle les incendies qu’ont provoqués ces températures, accompagnées d’une fonte des glaces très rapide. "Cette fonte a déjà provoqué des inondations, et ensuite est arrivée cette mousson monstre. C’est un moment incroyable et difficile pour le pays. Il n’y a aucun doute dans les esprits que c’est trop extrême pour être autre chose que le changement climatique. Le pays n’avait jamais rien vu de pareil."

Pourtant, souligne-t-elle, l’empreinte carbone du pays est particulièrement faible : moins de 1% des émissions de gaz à effet de serre, malgré ses 220 millions d’habitants. "9,1% de notre PIB est déjà impacté par le réchauffement climatique. On est l’un des dix pays au monde les plus impactés par le réchauffement climatique." Aujourd’hui, le Pakistan se sent donc victime d’un phénomène provoqué par les pays les plus développés. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous