Monde Europe

Paquet climat : les grands partis du Parlement européen dégagent un nouveau compromis

© AFP or licensors

15 juin 2022 à 10:15Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Miguel Allo

Les négociateurs des trois plus grandes formations politiques du Parlement européen, les conservateurs pro-européens du PPE, les sociaux-démocrates du S&D et les libéraux de Renew Europe (RE), ont dégagé un nouveau compromis sur le paquet climat "Fit for 55". C'est le cas notamment sur la réforme du système d'échange de quotas d'émissions de CO2 (ETS), qui avait été rejetée la semaine dernière en plénière à Strasbourg.

C'est en raison de ce rejet que le Parlement ne s'était pas prononcé sur le nouveau Fonds social climat ni sur l'introduction d'une forme de taxe carbone sur les produits entrants dans l'UE. Ces trois dossiers sont au cœur du paquet "Fit for 55", dont l'ambition est de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030.

le climat est et reste l'un des principaux défis de cette génération d'Européens et des prochaines

Les grandes familles politiques du Parlement européen ont cherché un compromis ces derniers jours, afin de pouvoir voter dès la semaine prochaine lors d'une "mini-plénière" à Bruxelles. Plusieurs négociateurs du PPE, du S&D et de RE ont annoncé mercredi matin un accord, qu'ils devaient présenter à leurs députés respectifs. Ces trois groupes, qui soutiennent la Commission Von der Leyen, disposent d'une majorité théorique de 424 sièges sur 705, mais on ignore encore dans quelle mesure d'autres formations sont ou non associées à leur accord. 

Pour l'eurodéputée belge Kathleen Van Brempt (Vooruit, S&D), cet accord montre clairement que pour le Parlement, "le climat est et reste l'un des principaux défis de cette génération d'Européens et des prochaines." "Le Parlement confirme son ambition de concrétiser la loi climat, ainsi que d'atteindre une réduction des émissions de 55% d'ici 2030 et la neutralité climatique de l'Europe en 2050".

La semaine dernière, la séance de votes avait dérapé sur l'année à laquelle devaient disparaître les droits d'émissions dont bénéficient gratuitement certains secteurs. Selon Mme Van Brempt, l'accord dégagé consiste à phaser l'extinction de cette gratuité d'ici 2032, au lieu de 2036 dans la proposition initiale. "Le facteur de réduction linéaire augmente à partir de 2029 à 4,6%. La Commission, dans sa proposition, n'avait prévu qu'une augmentation de 4,2%. L'accord prévoit aussi un élargissement de la taxe carbone aux frontières à tous les secteurs sous système ETS au plus tard en 2030".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous