RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Para-commandos de Marche-les-Dames : une journée portes ouvertes dans un contexte géopolitique tendu

Journée portes ouvertes, ce samedi, au centre d’entraînement des para-commandos de Marche-les-Dames, près de Namur. Plusieurs milliers de personnes ont profité de cette journée particulière, puisque le centre fêtait cette année ses 75 ans ! Le célèbre deuxième bataillon des para-commandos de Flawinne, tout proche, soufflait quant à lui ses 80 bougies.

Au programme : des démonstrations et des parcours d’activités avec tyrolienne, rappel, escalade,… L’occasion, pour la Défense, de susciter des vocations, même dans le contexte de guerre actuel aux portes de l’Europe (Ukraine).

Susciter des vocations

Maxime, 17 ans, vient de passer ses premiers tests à l’hôpital militaire pour pouvoir entamer son parcours à l’Armée. "C’est décidé ! Je veux faire carrière à l’Armée. Ici, je peux goûter aux activités du métier. Ce qui se passe en Ukraine n’a pas modifié mes projets. S’il faut un jour défendre mon pays ou partir en mission, je serai prêt. J’ai toujours eu envie de faire ce métier, donc, le contexte actuel ne m’influence pas".
Matteo, 17 ans, envisage aussi une carrière chez paras. "Je suis bien sûr l’actualité en Ukraine. Au bout d’un moment, peut-être y aura-t-il une (nouvelle) guerre. Donc, il faut se préparer. Et cela me motive davantage. Car s’il faut défendre mon pays ou un pays allié, je serai partant".

Unités d’élite

Unité d’élite de 400 hommes, le 2ème Bataillon des Paras de Flawinne est prêt à partir sur le champ, dans le cadre d’une mission de l’Otan. "Nous nous entraînons sans relâche. S’il faut partir en mission en Belgique ou dans le cadre d’une mission de l’OTAN, nous sommes prêts à partir très rapidement", souligne le commandant Olivier Piquard.

Comme l’explique la Défense, "le 2ème Bataillon de Commandos de Flawinne est une des trois unités opérationnelles du Special Operations Regiment. Le bataillon compte environ 400 militaires. Il est prêt à être engagé en Belgique comme à l’étranger dans des délais très courts, dans des opérations de réaction rapide et dans des opérations spéciales avec des possibilités de mises en place par sauts en parachute".

"Pour assurer nos missions, la défense recrute et assure des formations", précise le Commandant Christophe Szczesny, du Centre d’entraînement de Marche-les-Dames. "D’où l’intérêt, aujourd’hui, de montrer les différentes facettes du métier et de susciter des vocations".
 

Articles recommandés pour vous