RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

"Partygate" au Royaume-Uni : toujours persuadé de n’avoir enfreint aucune règle, Boris Johnson s’accroche au pouvoir

Le Premier ministre Boris Johnson au Parlement à Londres, le 19 janvier dernier.

Depuis quelques jours, le Premier ministre britannique connaît sa plus grande crise. En cause, le scandale du "Partygate", l’impliquant dans plusieurs fêtes organisées à Downing Street alors que le pays était en plein confinement. Pourtant, il continue à se battre.

Persuadé de son innocence

Selon un député interrogé par The Times, Boris Johnson est "réellement convaincu de n’avoir enfreint aucune règle", et est déterminé à défendre sa position. En effet, il affirme s’être rendu à une fête afin de remercier ses équipes, et n’y être resté qu’une vingtaine de minutes. Cette "garden party", se déroulant à Downing Street, avait rassemblé une centaine de personnes, les cartons d’invitations suggérant aux convives "d’apporter leurs bouteilles".

L’un de ses alliés prend sa défense : "Le Premier ministre n’était pas au Numéro 10 (Downing Street) pour la plupart de ces événements, et bien qu’il soit totalement normal de tenir le Premier ministre responsable de ses actes, allons-nous vraiment lui demander de démissionner parce que des gens ont organisé une fête dont il n’était pas au courant ? Il s’agit d’un argument de proportion".

Un rapport attendu

Pour le moment, Boris Johnson retient son souffle, dans l’attente de la publication imminente d’un rapport rédigé par Sue Gray, membre du "Cabinet Office". Redoutable, cette fonctionnaire devrait publier ses conclusions dans la semaine.

Dimanche dernier, elle aurait interviewé des policiers en service à Downing Street durant les fêtes. Leurs témoignages seraient particulièrement accablants.

Les alliés du Premier ministre seraient résignés, dans l’attente de révélations accablantes au sujet du comportement des employés de Downing Street au moment où le pays faisait face aux restrictions les plus sévères.

Des manifestants défilent à Glasgow lors d’une marche contre Boris Johnson, le 22 janvier dernier.
Des manifestants défilent à Glasgow lors d’une marche contre Boris Johnson, le 22 janvier dernier. AFP et Belga

Sur le même sujet

Boris Johnson va-t-il survivre au "Partygate" ? "Il a a survécu à beaucoup de choses"

Monde Europe

Partygate : Boris Johnson se dit "désolé" face aux députés après un rapport accablant

Monde Europe

Articles recommandés pour vous