RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé & Bien-être

Pas de remboursement du vaccin contre le papillomavirus pour les garçons : c’est discriminatoire, dit le tribunal

30 mars 2022 à 10:21Temps de lecture2 min
Par Belga

Le régime de remboursement de la vaccination contre le HPV (papillomavirus humain) constitue une infraction à la Loi Genre et à la loi Anti-discrimination, vient de trancher le tribunal du travail de Bruxelles. C’est un jeune garçon qui n’avait pas droit au remboursement de ses vaccins, contrairement aux filles de son âge, qui a introduit une plainte, soutenu par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

Le papillomavirus humain (HPV) est un groupe de virus qui peut engendrer une croissance cellulaire anormale de la peau et des muqueuses. Les HPV à haut risque peuvent provoquer des cancers du col de l’utérus, mais aussi de la bouche et de la gorge ou encore du pénis et de l’anus. Les types de HPV à faible risque sont eux responsables de la majorité des verrues génitales. La vaccination stoppe la propagation du virus.

Les scientifiques pensaient initialement que le HPV touchait principalement les femmes. Mais il est ensuite apparu qu’un quart des cancers liés au HPV surviennent aussi chez les hommes et ces cancers sont souvent diagnostiqués à un stade avancé. Selon le Conseil supérieur de la Santé, la vaccination est donc essentielle chez les garçons comme chez les filles (de 9 à 14 ans). L’institution conseille ensuite une vaccination de rattrapage des femmes et des hommes âgés de 15 à 26 ans.

 

 

En Belgique, il existe deux façons de se faire vacciner :

  • le programme de vaccination scolaire, gratuit et qui depuis l’année scolaire 2019-2020 concerne les filles ET les garçons.
  • pour les personnes qui n’ont pas pu bénéficier de ce programme, il est possible d’acheter soi-même le vaccin en pharmacie. Dans ce cas, l’INAMI rembourse le vaccin pour les filles sous certaines conditions, mais pas pour les garçons. Par exemple : un garçon qui achète du Gardasil 9® dans une pharmacie paie 134,84 € par vaccin. Une fille dans la même situation ne paie que 12,10 € ou 8,00 € grâce au remboursement de l’INAMI. Étant donné qu’il faut plusieurs vaccinations pour être complètement protégé-e, le coût sans remboursement peut atteindre 406,5 euros.

Les hommes homosexuels sont particulièrement désavantagés par le refus de remboursement, car ils ne bénéficient pas de l’immunité de groupe qui se crée en partie au sein de la communauté des hommes ayant des relations sexuelles avec des femmes vaccinées, souligne l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

A la suite de cette inégalité de traitement, un garçon a déposé plainte auprès de l’Institut. L’Institut l’a accompagné dans le cadre d’une procédure judiciaire devant le tribunal du travail au cours de laquelle un recours a été introduit contre le refus de remboursement de la mutuelle Le tribunal lui a donné raison, ce dont se réjouit l’Institut : "Nouus espérons que les conditions de remboursement seront modifiées afin qu’à l’avenir, non seulement les filles mais aussi les garçons aient droit au remboursement de la vaccination contre le HPV. La décision est tout à fait conforme aux recommandations que l’Institut a formulées sur cette question en collaboration avec la Fondation contre le cancer : d’une part, rendre les conditions de remboursement neutres du point de vue du genre et, d’autre part, étudier la possibilité d’une vaccination de rattrapage pour les hommes qui n’ont pas eu l’opportunité de se faire vacciner auparavant. "

Vaccination contre le papillomavirus pour les garçons aussi

Journal télévisé (13H) du 14/11/2018

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

A partir de ce lundi, le vaccin contre le papillomavirus est remboursé pour les garçons de moins de 18 ans

Santé & Bien-être

Cancer pédiatrique : des familles défendent le remboursement des traitements

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous