RTBFPasser au contenu
Rechercher

Climat

Pas de répit aux États-Unis face à la chaleur, qui se dirige vers l’est

Anthony Yelenick, 43 ans, travaille dans sa petite maison chaude que son grand-père a construite en 1937 à Denver, Colorado, le vendredi 17 juin 2022.
20 juin 2022 à 18:08Temps de lecture2 min
Par Belga

Après avoir plombé le centre des États-Unis, une vague de chaleur se dirigeait lundi vers l’est, selon les services météorologiques, faisant craindre des températures potentiellement dangereuses pour les plus fragiles et des intempéries dévastatrices.

Le "dôme de chaleur" a entraîné des records de chaleur précoces dans plusieurs villes de l’ouest et du centre la semaine dernière. Dans les régions du nord-ouest, la chaleur est entrée en collision avec des masses d’air frais, provoquant de violents orages et des inondations.

Cinq à douze degrés au-dessus des normales de saison

"Une chaleur dangereuse va continuer à faire la une, du centre des États-Unis au sud-est", a indiqué le National Weather Service (NWS). "Le centre de la vague de chaleur va se diriger vers l’est mardi, vers la région des Grands Lacs", a expliqué le NWS, avec des températures dépassant parfois les 35 °C, "soit 5 °C à 12 °C de plus que les normales de saison". Chicago, troisième métropole du pays, devrait subir 37 °C mardi.

Les nuits n’apporteront pas de réconfort avec un mercure à plus de 20 °C, selon les prévisionnistes. La chaleur descendra vers le sud-est mercredi, avec jusqu’à 43 °C sur les côtes du Golfe du Mexique, couplée avec un fort taux d’humidité.

Le nord-est du pays, lui, devrait rester épargné par ces conditions météo qui ont entraîné des pluies torrentielles dans le nord-ouest et dans le centre du pays.

Le parc de Yellowstone

Le parc national de Yellowstone, qui avait fermé ses portes la semaine dernière en raison d’inondations exceptionnelles, a annoncé qu’il rouvrirait une partie de ses entrées mardi, mais pour un public limité.

Le vaste parc de près de 9000 km2, à cheval sur les États du Wyoming, du Montana et de l’Idaho (nord-ouest), avait été évacué en raison d’inondations provoquées par une rivière en crue et des pluies torrentielles, qui ont entraîné des effondrements et des coulées de boue, coupant de multiples portions de route.

Un observatoire menacé en Arizona

En Arizona, où sévit une sécheresse chronique, un incendie menace l’Observatoire national de Kitt Peak et ses télescopes. Le "Contreras Fire", qui s’est déclaré le 11 juin au sud de Tucson, a déjà détruit plus de 8000 hectares et quatre bâtiments du centre, mais toutes les structures scientifiques de l’observatoire sont "encore debout", selon ses responsables.

Sur le même sujet

Juin 2022, 3e mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon Copernicus

Environnement

Japon : l'archipel, touché par une chaleur record, craint une pénurie d'électricité

Monde

Articles recommandés pour vous