RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Pas encore de date de lancement pour la nouvelle fusée européenne Ariane 6

18 janv. 2022 à 14:49Temps de lecture2 min
Par Belga

Il n’y a pas encore de date de lancement précise pour le vol inaugural, plusieurs fois reporté, du nouveau lanceur européen Ariane 6, a déclaré mardi le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), Josef Asbacher, qui a également appelé à une réglementation du trafic dans l’espace.

Successeur de la lourde Ariane 5, Ariane 6 devrait rendre l’Europe plus compétitive sur le marché mondial des lancements spatiaux. Le programme a débuté en 2015 et le vol inaugural était prévu pour 2020, mais c’était sans compter avec le covid et de nombreux problèmes techniques, qui ont entraîné plusieurs reports.

La réalisation du vol inaugural cette année dépendra des résultats des tests de l’étage supérieur à Lampoldshausen, en Allemagne, et de l’étage central et supérieur combiné sur le nouveau pas de tir de Kourou, en Guyane française.

Par ailleurs, le mois de septembre a été fixé pour le lancement de la deuxième partie de la mission martienne euro-russe ExoMars, qui était initialement prévue en 2020.

M. Aschbacher a également plaidé en faveur de la sécurité des biens et des astronautes européens dans l’espace, notamment dans la perspective du lancement de réseaux privés de satellites d’une ampleur sans précédent, tels que Starlink de SpaceX. "Les orbites autour de notre planète ne sont pas illimitées", a-t-il souligné. "Il doit y avoir des règles, tout comme pour la circulation sur Terre".

Le directeur de l’ESA a encore plaidé en faveur d’une exploration européenne de l’espace. L’Europe n’a actuellement pas la capacité d’envoi d’astronautes en orbite autour de la Terre et au-delà. "Les États-Unis, la Chine et la Russie sont très bien représentés avec des lanceurs capables de transporter des humains", a ajouté M. Aschbacher, en notant que l’Inde elle-même sera "très bientôt capable de faire voler des astronautes en orbite basse autour de la Terre".

A capacité économique comparable avec l’Europe, les États-Unis et la Chine "ont tous un vaisseau pour découvrir la nouvelle frontière, c’est-à-dire la prochaine zone économique, qui est la Lune et au-delà, et l’Europe n’en a pas", a regretté M. Aschbacher.

L’ESA dispose d’un budget de 7,15 milliards d’euros cette année, contre 6,49 milliards d’euros l’année dernière. Les États membres contribuent à hauteur de 64,3%, l’UE à hauteur de 28,4%. La part consacrée à l’exploration s’élève à 735 millions d’euros, soit environ 7% du budget qu’y consacre la Nasa.

Lancement Ariane 5 (images du 17/01/2020)

Guyane: succès pour le premier lancement Ariane 5 de l'année, à Kourou

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Un scientifique russe soupçonné d’avoir espionné le programme Ariane inculpé en Allemagne

Monde

Ariane 5 et son télescope spatial sont sur le pas de tir

Articles recommandés pour vous