RTBFPasser au contenu
Rechercher

Pas encore de fumée blanche au Château Chenois à Waterloo

Le personnel de la maison de repos du Château Chenois, à Waterloo, s'est croisé les bras mardi toute la journée.
04 mars 2020 à 10:52Temps de lecture1 min
Par Juliette Hariga

Le personnel de la maison de repos s'est croisé les bras mardi toute la journée. Il n'a assuré que le service minimum : repas distribué et soins donnés mais pour le reste, c'était grève. Des piquets devant l'établissement et une réunion de conciliation avec la direction s'est tenue à Bruxelles… mais il n'y a pas eu de véritables avancées.

Des heures de discussion pour, au final, accoucher d'une souris. La demande des représentants du personnel, à savoir plus de moyens (matériels mais surtout humains), n'a pas été entendue.

La direction du Château Chenois, le groupe français Orpéa, n'a pas fait les promesses attendues. Pire, selon les syndicats, elle a remis en question la base des négociations, à savoir les normes minimales d'encadrement des résidents. Des normes mises en place par le service qualité.

Face à cette impasse, les deux camps ont décidé de fixer une nouvelle date de réunion. Ce sera le 16 mars. Les syndicats informeront le personnel ce mercredi matin. Ils n'excluent pas de mener de nouvelles actions d'ici au 16 mars pour continuer à mettre la pression sur la direction, pour montrer qu'ils sont déterminés à obtenir une augmentation du personnel. En attendant, le travail reprend normalement ce mercredi matin.

Articles recommandés pour vous