Coronavirus

Passage au code jaune du baromètre covid : "Soulagement" pour le monde de l'entreprise

04 mars 2022 à 17:42Temps de lecture2 min
Par Belga

Le monde de l'entreprise pousse un grand ouf de soulagement, vendredi, à l'issue du Comité de concertation qui a acté le passage au "code jaune" et la levée de la majorité des restrictions sanitaires. Cependant, les crises semblent se succéder et les organisations patronales suggèrent donc de prolonger les mesures facilitant le chômage temporaire.

"Les indépendants et les chefs de PME retrouveront lundi la liberté de travailler sans restrictions", se réjouit l'Union des classes moyennes. "C'est la fin d'un long cauchemar."

Toutefois, après deux ans de crise sanitaire, une nouvelle période d'incertitude s'annonce, liée à la guerre en Ukraine. "UCM demande en urgence un assouplissement, au moins temporaire, des règles du chômage économique. Il doit être accessible avec un minimum de charges administratives, y compris pour les employés. Les salariés qui sont aujourd'hui en chômage corona doivent y avoir accès automatiquement."

Une position que rejoint le Syndicat neurtre pour indépendants (SNI), qui demande que la procédure de chômage temporaire pour cause de force majeure soit prolongée d'au moins un trimestre supplémentaire.

Concrètement, le code jaune signifie que les clients dans les magasins ne devront plus porter de masque ou respecter une distance d'un mètre et demi. Cette abolition était l'une des principales revendications du

SNI. Les restrictions concernant les événements, les fêtes, les marchés et les loisirs disparaissent également. C'est également la fin du CST, qui constituait toujours un frein dans de nombreux secteurs, notamment l'horeca. L'UCM appelle aussi à envisager le droit passerelle pour les indépendants au-delà du 31 mars.

Gérer sa liberté de "manière responsable"

Avec le passage en code jaune, la FEB espère voir le "début d'un avenir dans lequel le coronavirus jouera un rôle de plus en plus réduit".

"Si chacun gère maintenant cette liberté retrouvée de manière responsable, un effet yo-yo pourra être évité, et les entreprises et leurs collaborateurs pourront se concentrer pleinement sur les difficultés résultant de la guerre en Ukraine", déclare la FEB dans un communiqué.

Le réseau des entrepreneurs et entrepreneuses flamands, le Voka, a également témoigné de son enthousiasme, tout en appelant à prolonger le régime de chômage temporaire.

La crise du coronavirus laisse la place à la crise ukrainienne, fait valoir le Voka: "Il est certain que nos entreprises seront également fortement touchées par la guerre, notamment par la réduction des exportations, la hausse des prix de l'énergie et des matières premières et les problèmes d'approvisionnement", affirme Hans Maertens, administrateur délégué de l'organisation.

Le Comité de concertation consacré à la pandémie de Covid-19 a décidé vendredi que la Belgique basculerait en "code jaune" dès lundi. La plupart des restrictions disparaîtront, a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo. Le Covid Safe Ticket ne sera plus utilisé, les restrictions d'accès et de capacité seront levées dans les différents évènements et dans l'horeca, et l'obligation généralisée de port du masque dans les espaces publics et clos prendront fin.

 

Sur le même sujet

L'UWE remet ses recommandations dans le cadre du futur Plan Air-Climat-Energie

Regions

"Une page importante qui se tourne": fin du CST, masques, voyages, télétravail, avenir, les mesures du Codeco en 5 points

Belgique

Articles recommandés pour vous