Athlétisme

Paulien Couckuyt de retour après son test positif : "Difficile de savoir si je pourrai m’approcher de mon record de Belgique"

19 juil. 2022 à 08:00Temps de lecture1 min
Par Belga (édité par Raphaël Deby)

Paulien Couckuyt a connu une préparation bousculée par une contamination au Covid-19 alors qu’elle se préparait en Californie, avec la délégation belge, aux Mondiaux d’athlétisme. La spécialiste du 400 mètres haies ne sait d’ailleurs pas trop à quoi s’attendre à Eugene.

"C’est évident que ce n’était pas la préparation idéale. Tout le monde veut être à son plus haut niveau pour un grand championnat. Mais je suis finalement arrivée, je compte bien en profiter et tout faire pour signer la meilleure prestation possible", a expliqué l’athlète du VAC samedi.

"Vu les circonstances, c’est compliqué de dire ce que je vais pouvoir faire ici", a ajouté Couckuyt, en évoquant la possibilité d’améliorer son record de Belgique de la distance, établi aux Jeux Olympiques de Tokyo l’an dernier (54.47). "J’avais l’impression d’être capable de pouvoir m’en approcher mais c’est désormais dur de prévoir ce que ça va donner."

Testée positive samedi dernier, elle a dû passer cinq jours dans sa chambre à Irivine, souffrant de symptômes légers. "Je n’ai presque rien fait les premiers jours, pour permettre à mon corps de guérir et éviter que cela s’empire. Mentalement, c’est quand même compliqué car on se pose la question de savoir si tout va rentrer dans l’ordre. Chaque jour, on attend de voir comment on va réagir. Je suis finalement contente d’en être quitte assez rapidement et je me sens bien. C’était juste à temps."

Négative jeudi dernier, elle a pu rejoindre la délégation belge à cinq jours de son entrée en lice prévue dans la nuit de mardi à mercredi sur le tartan du Hayward Field. "L’isolement s’est plutôt bien passé finalement. J’ai accepté la situation, pu lire et appeler ma famille."

Après avoir souffert des ischio-jambiers pendant quelques mois en début d’année, la native d’Anvers, 25 ans, a évoqué ses objectifs estivaux. "L’Euro a toujours été le principal but de ma saison et les Mondiaux devaient constituer son approche", a dit Couckuyt, qui figure aussi dans la sélection pour le relais 4x400 mètres dans l’Oregon. "Ma participation dépendra de ma course. On va d’abord tout faire pour que ça fonctionne en individuel puis on verra ce que ça donne."

Articles recommandés pour vous