Serie A - Football

Paulo Dybala, la fin brutale d’une divine idylle

Paulo Dybala, joueur de la Juventus.

© Tous droits réservés

La fin d’une belle histoire, parfois chaotique, souvent passionnée mais jamais réellement épanouie. Après 7 saisons irrégulières mais parsemées de victoires, Paulo Dybala va quitter la Juventus cet été. C’était dans l’air, c’est désormais (quasiment) officiel.

C’est le boss de la Vieille Dame, Maurizio Arrivabene, qui a levé les voiles sur les ambitions divergentes du club et du joueur.  “Il veut devenir un élément central, chose que nous ne pouvons pas lui garantir” a-t-il justifié, expliquant ainsi à demi-mot que le contrat expirant de Dybala ne serait pas prolongé.

Pourtant, un rendez-vous avait été prévu entre les deux parties : le clan bianconeri et celui du joueur. Les discussions ont même été “sérieuses” et “respectueuses”, selon Arrivabene . Mais impossible de se mettre d’accord, de trouver un terrain d’entente. La faute à une Juventus qui ne semblait plus vraiment croire à un joueur qu’elle avait jadis couvé, adoubé et protégé. L’offre financière à la baisse soumise par le club turinois a donc été la goutte de trop et entériné un divorce que certains supporters pressentaient, explique Sky Italia.

Dusan Vlahovic, catalyseur d’un départ annoncé ?

A vrai dire, cette séparation, on la sentait aussi un peu venir. Ou comment expliquer les 82 millions d’euros déboursés pour attirer Dusan Vlahovic cet hiver ? Certes, les deux hommes pouvaient sembler complémentaires sur papier. Ils l’ont d’ailleurs prouvé ce weekend, inscrivant chacun un but contre Salernitana. Mais le voulaient-ils vraiment ? Et surtout, les dirigeants le voulaient-ils vraiment ? Pas sûr.

Avec l’arrivée de Dusan Vlahovic, Dybala n’était plus au centre du projet. On ne discute pas ses qualités mais on a fait d’autres choix.” renchérit d'ailleurs Maurizio Arrivabene. Comprenez que Vlahovic devient la nouvelle figure de proue d’une Vieille Dame en pleine cure de jouvence et que Dybala, du haut de ses 28 ans, incarne sans doute désormais une époque révolue.

La question se pose dès lors : comment expliquer un tel départ en catimini d’un joueur qui réalise (sans faire de bruit) une très bonne saison et dont les statistiques avec le club sont loin d’être infamantes : 113 buts, 48 assists en 283 matches ?

Sans doute que sa fragilité physique y est pour quelque chose. Rien que cette saison, Dybala a déjà manqué 14 matches. Douleurs musculaires, blessure à l’aine, problèmes à la cuisse, le site spécialisé Transfermarkt recense, en tout, 16 blessures différentes de Dybala depuis qu’il a signé à la Vieille Dame. De là à égrener le quota de crédit qui lui restait ?

D’autres sources évoquent un différend, toujours plus prégnant, entre le joueur et son coach, Massimiliano Allegri. Alors que les hommes s’appréciaient, les relations se seraient détériorées ces derniers mois au point d’en devenir ultra-tendues à l’entraînement la semaine dernière. Alors, le coach Allegri a-t-il influencé la décision de la direction ?

Les rumeurs sont nombreuses et sans doute y a-t-il une part de vérité dans la majorité d’entre elles. Toujours est-il qu’après 5 titres, 4 Coupes d’Italie, une finale de Ligue des Champions et quatre sélections dans l’équipe de l’année de Serie A, Dybala s’apprête donc à mettre fin à sa plus longue relation. On a coutume de dire que l’amour dure 7 ans. Mais dans ce cas précis, les ingrédients n'étaient-ils pas réunis pour perdurer dans le temps ?

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous