Economie

Pays-Bas : le trafic ferroviaire paralysé par une grève

© © Tous droits réservés

30 août 2022 à 11:48Temps de lecture1 min
Par RTBF Info avec Belga

L'opérateur ferroviaire national néerlandais a annulé presque tous ses trains mardi après que des salariés se sont mis en grève pour exiger des hausses de salaires à la hauteur de l'inflation, bloquant des centaines de milliers d'usagers urbains.

L'appel au débrayage, après l'impasse des négociations avec la direction de la société ferroviaire nationale NS, vise également à remédier aux sous-effectifs apparus après la pandémie de coronavirus. 

Les cheminots, qui avaient déjà organisé de plus petites grèves au cours des trois derniers jours, ont ciblé mardi la ville d'Utrecht, plaque tournante ferroviaire cruciale, désorganisant le trafic ferroviaire national.

Les trains ne circulaient qu'entre Amsterdam et son aéroport de Schiphol, ainsi que vers Bruxelles, Paris et Londres. 

"En raison d'une grève, il n'y aura pas de trains NS aux Pays-Bas aujourd'hui", ont annoncé les haut-parleurs dans les gares vides du pays, où plus de 620.000 personnes font quotidiennement la navette par train.

 

Les syndicats réclament une augmentation de salaire liée à l'inflation, actuellement à plus de 10% pour la première fois depuis les années 1970, plus 100 euros bruts par mois et un salaire minimum horaire de 14 euros. Ils veulent également de meilleures conditions de travail et que la NS pourvoie environ 1.400 postes vacants.

"Pour le moment, les négociations sont dans l'impasse", a déclaré à l'AFP Hans Walthie, porte-parole de la fédération syndicale FNV. Cette dernière déclare qu'elle "comprend pleinement" les préoccupations des grévistes. Néanmoins, selon son porte-parole Oscar van Elferen, NS doit aussi faire face à un marché du travail restreint, à la hausse des prix et à une baisse du nombre de voyageurs.

Articles recommandés pour vous