Regions

Pénurie de généralistes dans les communes rurales : Doische cherche désespérément un médecin

© Tous droits réservés

26 août 2020 à 10:01Temps de lecture1 min
Par Arnaud Pilet avec Mathieu Baugniet et Geoffroy Libert

Le problème n’est pas nouveau, mais semble de plus en plus criant : les médecins généralistes désertent les zones rurales. Ainsi à Doische, commune du sud de la province de Namur, il n’y a plus que deux généralistes pour 2900 habitants. L’un a 70 ans et va bientôt prendre sa retraite. L’autre en a 63, et se pose bien des questions sur la suite.

Le docteur Bernard Gevenois, le plus jeune des deux "rescapés" de Doische s’inquiète : "On s’oriente vers une précarité médicale. L’année prochaine je serai probablement seul avec mon collègue qui souhaite prendre sa retraite. Un moment nous étions cinq ici et on attend toujours la relève…"

Une aide wallonne qui ne trouve pas preneur

Aidée par la Région wallonne, la commune a consacré un budget de près de 250.000€ pour attirer un nouveau généraliste dans un appartement et un cabinet tout neufs, mis à sa disposition à un tarif préférentiel. Mais ils restent désespérément vides. La médecine rurale, contraignante semble rebuter les candidats potentiels : "Tout à l’heure j’ai une personne qui m’a appelée d’un village à 15 kilomètres… C’est trop loin je ne sais pas m’y rendre. La venue d’un, deux voire trois confrères… C'est mon souhait mais je ne peux pas l’imposer moi-même !", analyse le docteur Gevenois.

Les habitants aussi aimeraient une plus grande offre médicale, Mélanie habite Doische et ces distances la contrarient aussi : "Plus de médecins mais des médecins dans les différents villages vu que la commune est étendue".

Peu de praticiens engendre peu de disponibilité médicale et des distances importantes, autant d’aspects qui rebutent de jeunes généralistes. Pourtant un ou deux nouveaux médecins permettraient de soulager absolument tout le monde dans la commune.
 

Articles recommandés pour vous