Tipik - Pop Culture

Personnes non-binaires : les progrès encourageants dans leur représentation

© Getty Images

Encore basée sur le modèle judéo-chrétien dans lequel il y a des hommes et des femmes supposés se reproduire, la société occidentale est fortement genrée. Pourtant, un bon nombre de personnes ne s’inscrivent pas dans cette binarité. Ainsi, les personnes non-binaires ne se sentent ni homme, ni femme mais entre les deux ou aucun des deux.

Au fur et à mesure que le temps passe, les esprits s’ouvrent car la parole des personnes issues de la communauté LGBTQIA+ est entendue. Une nouvelle ère qui laisse donc place à l’inclusivité. Cette dernière se fait progressivement et à plusieurs niveaux notamment administratif, médiatique et même sportif.

Sur le plan administratif

Les Etats-Unis ont franchi un pas de plus vers l’inclusivité en délivrant le premier passeport avec le genre "X" à une personne qui ne se sent ni homme ni femme. Dès 2022, cette nouvelle option figurera sur les passeports de tous les demandeurs conformément à la volonté de Joe Biden de respecter les droits des minorités sexuelles. D’autres pays tels que le Canada, l’Allemagne, l’Argentine, le Pakistan ou encore l’Inde proposent cette option. Cette dernière sera-t-elle bientôt disponible chez nous ?

Sur le plan médiatique

Rappelons que les films et les séries sont des médias de masse dans lesquels des messages sont délivrés directement ou indirectement. Si la non-binarité ne sort pas de l’inconnu pour les nouvelles générations, c’est parce que la représentation des personnes concernées dans ces médias évolue, timidement mais elle évolue.

En 2014, Ruby Rose s’illustre dans le court-métrage "Break-Free" dans lequel elle se détache complètement des genres qui lui sont imposés et s’expose en tant que personne gender fluid (personne qui peut se considérer comme non-binaire et dont le genre oscille entre la masculinité et la féminité).

Dans la saison 18 de Grey’s Anatomy, le docteur Kai Bartley fait son entrée. La neuroscientifique est interprétée par E.R. Fightmaster, acteur, producteur et écrivain non-binaire.

Les mentalités évoluent aussi sur les questions d’orientations sexuelles

Dans le monde du sport, on n'en est pas encore à ce genre d'évolutions. Les personnes non-binaires n’y sont absolument pas représentées. Et sur les questions d’orientations sexuelles, les progrès à accomplir restent énormes avec par exemple un monde du foot encore largement homophobe. Le coming out du joueur australien Josh Cavallo pourraient changer la donne.

Il l'a fait sur les réseaux sociaux le mercredi 27 octobre. Face à cette déclaration, Antoine Griezmann, Zlatan Ibrahimović ou encore Rapahaël Varane ont dit être fiers de lui. Quant à Gérard Piqué, il l’a carrément remercié pour le pas en avant qu’il vient de faire.

Le premier coming-out d’un footballeur professionnel remonte aux années 90. Le joueur anglais, Justin Fashanu, avait bravé l’homophobie bien présente dans le monde du foot. Malheureusement, en 1998, Fashanu se suicide après avoir mis un terme à sa carrière. Une organisation caritative créée par sa famille a dévoilé une lettre d’un joueur anonyme de Premier League qui admet le manque d’évolution dans le milieu.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous