Santé & Bien-être

Perturbateurs endocriniens: quatre stratégies pour les éviter

Perturbateurs endocriniens: quatre stratégies pour les éviter

© Courtesy of Josette Lyon

21 févr. 2017 à 11:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Difficile d'y échapper même lorsqu'on adopte une alimentation bio et une attitude écoresponsable, car les perturbateurs endocriniens (PEE) sont désormais partout, dans l'air, l'eau, les sols, l'alimentation et les médicaments.

En perturbant l'équilibre hormonal, ces substances peuvent être très nocives pour la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l'humeur, le sommeil, la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice... Même à très faible dose, ils provoquent des changements graves, notamment sur le fœtus, l'embryon et les jeunes enfants. Malformations génitales, ménopauses et pubertés précoces, infertilité et même cancers peuvent être des conséquences de l'exposition à ces substances.

Dans son livre "Perturbateurs endocriniens : ils sont partout ! Comment les éviter pour préserver sa santé", Valérie Foussier, endocrinologue, dresse la liste des principaux polluants à éviter et les actions à mètre en place, en attendant que les industriels trouvent des alternatives de qualité efficaces.

Les cosmétiques

Optez pour des produits 100% naturels, y compris pour les parfums pour éviter les phtalates cachés, en évitant toutefois le cinnamal, présent dans quelques huiles essentielles et qui peut avoir une interférence endocrinienne. Les articles choisis doivent comporter la mention "sans parabène". Pour se laver les mains, on réintroduit le bon vieux savon en cuisine et dans la salle de bain. Pour les cosmétiques, des ateliers pourront enseigner les techniques pour faire ses produits soi-même, basés sur des ingrédients simples comme l'huile d'olive, le citron, l'argile ou encore l'avocat.

Les produits ménagers

On remplace les bidons et bouteilles achetés en grande surface par du savon de Marseille, du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude. Ces trois ingrédients de base permettent de concocter des produits pour toute la maison. Là encore des blogs, des ateliers et des salons permettent de s'initier.

La stratégie zéro déchet

Plus on évite les contenants (bouteilles, conserves, canettes, sacs plastiques), plus on limite son exposition aux perturbateurs endocriniens. Pour mettre en place une stratégie, de petites actions peuvent être facilement mises en place : utiliser un sac cabas pour les courses, boire dans un verre au bureau, refuser systématique les sacs plastiques et les tickets de caisse, acheter des préparations ou des boissons en bocaux et non en conserve ni plastiques, acheter des produits en vrac, etc. Et aussi, boire l'eau du robinet en la filtrant, réchauffer les aliments dans des plats en verre et non dans leur conditionnement, laver et éplucher les fruits et légumes bio.

Les conseils pour bébé

On fera particulièrement attention aux couches, aux jouets en plastiques pour les nourrissons et les jeunes enfants. Comme pour l'alimentation, mieux vaut acheter en magasins de puériculture bio. Pendant l'allaitement, il est conseillé aux jeunes mères de ne pas maigrir pour éviter la mobilisation des graisses et donc la libération des PEE qui y sont logés.

"Perturbateurs endocriniens : ils sont partout ! Comment les éviter pour préserver sa santé" de Valérie Foussier , Josette Lyon, 7 mars 2017 .

Sur le même sujet

Bisphénols, phtalates, parabènes... Six polluants présents dans notre organisme

Santé & Bien-être

L'exposition aux phtalates pourrait perturber le sommeil des femmes ménopausées

Santé physique

Articles recommandés pour vous