Economie

Peste porcine : l'exportation de viande de porc belge est à nouveau possible vers 21 pays grâce à l'Afsca

© Getty Images

31 mai 2022 à 11:24Temps de lecture2 min
Par Belga

Les discussions et négociations menées par l'Agence fédérale de sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) et le ministre de l'Agriculture David Clarinval ont permis la reprise des exportations de viande de porc vers 21 pays fin 2021, indique mardi l'Agence. Vingt-neuf pays avaient imposé des restrictions à l'importation de viande de porc belge sur leur territoire en 2018 en raison de l'apparition de cas de peste porcine africaine dans la province de Luxembourg.

L'exportation de viande de porc belge vers les pays tiers représentait 10% de l'exportation totale de viande de porc en 2017. Mais les embargos imposés par 29 pays ont empêché l'export d'environ 70% de cette viande.

21 pays ont levé leurs restrictions, huit les maintiennent

L'Afsca a donc mené des "discussions transparentes avec les autorités de ces pays sur l'évolution de la situation et des mesures prises". Grâce à ces négociations, 21 pays dont la Corée du Sud et le Japon ont levé leurs restrictions, permettant aux exportations belges de regagner environ la moitié de leurs pertes en 2021.

Huit pays ont néanmoins maintenu leur embargo, notamment la Chine, le Belarus, l'Australie et Taïwan, qui sont d'importants marchés.

En 2018, les élevages belges avaient été pu être préservés de la peste porcine africaine et la Belgique est depuis devenue l'un des rares pays européens à éradiquer complètement le virus de son territoire, en 2020.

L'Afsca précise toutefois que des cas d'infections existent toujours dans certains pays notamment en Allemagne, en Italie et en Europe de l'Est.

Des mesures de biosécurité à respecter

L'Agence rappelle donc que les mesures de biosécurité des exploitations porcines doivent être respectées. "Les éleveurs de porcs doivent faire réaliser annuellement une évaluation des risques par leur vétérinaire d'exploitation via une application informatique financée par l'Afsca et mettre en place un plan d'action afin d'améliorer la biosécurité dans l'élevage", explique-t-elle.

Les chasseurs revenant de zones infectées doivent également veiller à la désinfection de leur équipement et à l'inspection de la viande qui n'est pas destinée à la consommation personnelle. Enfin, l'Afsca ajoute qu'il est fortement déconseillé de ramener de la viande d'un pays étranger, de donner de la viande ou d'autres déchets de cuisine à des porcs ou des sangliers et de jeter les déchets dans la nature.

Sur le même sujet

Scandales alimentaires, la panique est-elle de mise ?

Tendances Première

Peste porcine africaine : la Région va conserver la moitié des clôtures installées

Actualités locales

Articles recommandés pour vous