Pharmacies indépendantes : guerre des prix contre les sites de vente en ligne

La guerre des prix contre les sites de vente en ligne est déclenchée

© tvn

18 août 2020 à 12:51 - mise à jour 18 août 2020 à 12:51Temps de lecture2 min
Par Thierry Vangulick

Les ventes en ligne de médicaments et de produits parapharmaceutiques ont explosé durant le confinement. Une concurrence qui, déjà avant la crise du Covid-19, mettait à mal les pharmacies indépendantes. Rien que l’an dernier 80 d’entre elles ont fait faillite. Pour combattre ce phénomène, Laurent Staquet un jeune pharmacien de Gouy-les-Piétons a décidé, voici deux ans, d’aligner ses prix sur la concurrence des sites en ligne et il a dans son sillage plus d’une centaine de pharmacies indépendantes dans tout le pays.

Vendre moins cher mais vendre plus

"J’ai assisté trop longtemps, à une lente mais continue diminution de ma clientèle attirée de plus en plus par les pharmacies en ligne. Alors, j’ai décidé de réagir en alignant les prix de certains produits sur la concurrence. Lorsqu’un client vient me montrer une publicité qui affiche un prix moindre pour le même produit que celui que je vends plus cher, j’aligne le prix. Un début, ça fait peur parce qu’on voit sa marge bénéficiaire baisser parfois jusqu’à 15%. Et un petit pharmacien indépendant n’a pas les mêmes prix auprès de ses fournisseurs que les grands groupes et certains refusent de jouer le jeu. Mais nous sommes de plus en nombreux à pratiquer cette politique d’alignement des prix et les labos commencent à nous suivre. Il y a encore beaucoup de pharmaciens indépendants qui hésitent à franchir le pas mais le jeu en vaut la chandelle. Au bout de deux ans, je m’y retrouve. Je vends moins cher mais je vends plus et je fidélise mes clients qui reviennent à la pharmacie même s’ils continuent à acheter des médicaments en ligne."

S’adapter ou disparaître

"C’est une question de survie", affirme Laurent Staquet qui prédit un sombre avenir aux petites pharmacies de quartier si elles ne sont pas capables de s’adapter aux nouvelles réalités du marché et de grandir. Baisser les prix tout en assurant les conseils et le service aux patients, ce sont les seuls moyens de sauver les pharmacies de quartier. 131 pharmacies dans tout le pays l’ont déjà compris et pratiquent désormais l’alignement. "Nous avons des atouts : des prix alignés et des remises intéressantes sur certains produits. Nous avons surtout l’expertise et le conseil au patient. On peut lui dire ce qui lui convient et surtout ce qui ne lui convient pas. Et puis nous sommes proches de nos clients et nous avons de larges plages horaires. Autant d’avantages que nous avons par rapport aux sites de vente en ligne et que nous devons mieux faire connaître auprès du grand public. Face à des machines de guerre en communication, nous devons sortir de notre trop prudente réserve et faire savoir tout ce que nous pouvons apporter au public", conclut Laurent Staquet, plus motivé que jamais.

JT du 06/01/2020

En janvier, les pharmaciens dénonçaient aussi la concurrence déloyale des grands groupes

Concurrence Le blues des petits pharmaciens

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous