Journal du classique

Philip Catherine fête ses 80 ans, en direct sur Musiq3 : "J’essaie de faire chanter ma guitare"

Philip Catherine - 80 ans live at Flagey - Brussels, 27 October 2022

© Olivier Lestoquoit, 2022. All rights reserved.

20 oct. 2022 à 14:53 - mise à jour 28 oct. 2022 à 16:19Temps de lecture5 min
Par Laurent Graulus

Le grand guitariste de jazz Philip Catherine fêtera ses 80 ans, le 27 octobre prochain, lors d’un grand concert à Flagey à Bruxelles. Un concert qui sera diffusé en direct sur Musiq3, dès 20h et qui sera présenté par Laurent Graulus.

Ce jeudi 27 octobre, Philip Catherine fête ses 80 ans. A cette occasion, Musiq3 vous propose de vivre en direct le concert anniversaire événement que le guitariste donnera à Flagey. Et tout au long de la journée du 27 octobre, la webradio thématique Jazz de Musiq3 se mettra aux couleurs du guitariste belge, en diffusant toutes les heures deux titres de Philip Catherine. 

Un concert à écouter ci-dessous

Les photos de la soirée et du sound check par Olivier Lestoquoit

Philip Catherine, une enfance baignée dans la musique

Né en 1942 à Londres, d’une mère anglaise et d’un père belge, Philip Catherine a été exposé à la musique dès l’enfance.

"La musique était omniprésente dans ma famille", nous confiait le guitariste.

Mon grand-père maternel était violoniste à l’Orchestre symphonique de Londres, et ma mère était très mélomane. […] Son frère Bill jouait très bien du piano, et aussi du boogie-woogie, de même que ses quatre sœurs. Je crois qu’il y avait quelque chose en moi qui aimait la musique.

Et le guitariste de poursuivre, dans une interview qu’il accordait tout récemment à Béatrice Delvaux et Jean-Claude Vantroyen du journal Le Soir :

"Plus tard, nous sommes allés vivre à Düsseldorf puis à Brême. J’y ai découvert les trains électriques, mais je me souviens surtout que j’écoutais beaucoup Chopin sur un gramophone et que cela me faisait pleurer. J’écoutais aussi des chants de chorales russes sur des 78-tours que mon père avait récoltés à l’armée. A Brême, on avait un piano : c’est là que j’ai entendu ma mère jouer pour la première fois. A notre retour en Belgique, – j’avais 7 ans –, nous avons habité un temps chez les Wolfs où j’écoutais Casse-Noisette de Tchaïkovski et je m’amusais avec leur harmonium."

Vers l’âge de 12 ans, 13 ans, Philip Catherine découvre la guitare, à travers les chansons de Georges Brassens, et deux en particulier "Pauvre Martin" et "Il suffit de passer le pont". Enthousiaste, il achète alors sa première guitare chez Parys Flor, à Bruxelles, chez qui il demande qu’on lui recommande un professeur, ce sera José Marly. Ce dernier n’appréciait pas beaucoup Brassens, mais il fait en revanche découvrir Django Reinhardt au jeune Philip. "José Marly improvisait bien" poursuit Philip Catherine, "et nous a appris cet art délicat. Avec ses autres élèves, il nous réunissait tous les mois pour donner de petits concerts dans un café, chacun devait y présenter un standard de jazz".

Django Reinhardt, et le lyrisme de ses improvisations seront donc le début de la vie de jazzman de Philip Catherine. Plus tard, il découvrira Miles Davis et John Coltrane. Cela étant dit, il faudra un peu de temps au jeune guitariste pour admettre que la guitare était bien plus qu’un passe-temps. Au point qu’il entreprendra des études de droit puis de Sciences-économiques à l’ULB !

Philip Catherine jeune
Philip Catherine jeune © DR

Le début d’une belle et longue carrière

Si le premier enregistrement discographique avec Philip Catherine date de 1958, le premier disque à son nom sera "Streams" en 1970 avec, entre autres, le pianiste Marc Moulin, suivront près de 25 autres disques à son nom.

Jean-Louis Rassinfosse ; Chet Baker et Philip Catherine

De prestigieuses collaborations font aussi désormais partie de l’histoire du jazz, on citera celle avec Toots Thielmemans en 1974 et en 1998, avec les violonistes Stéphane Grappelli et Jean-Luc Ponty en 1973, ou encore ces années de collaboration avec le trompettiste Chet Baker, dont le trio enregistré à Bruxelles en 1983, avec le contrebassiste Jean-Louis Rassinfosse.

Plus récemment, Philip Catherine a collaboré, et contribué à faire éclore une nouvelle génération de jazzmen en Belgique. On pense au pianiste Nicola Andrioli, et au batteur Antoine Pierre, tous deux membres de son quartet belge aujourd’hui. "Côté Jardin" en est un exemple patent.

Parmi les nombreuses qualités musicales qu’on peut attribuer à Philip Catherine, il y a très certainement sa sonorité et son toucher uniques. Une caractéristique qu’on observe dès ses 1ers enregistrements, en 1961.

Certes, son langage et son discours ont évolué et se sont bien sûr étoffés au fil de ces 60 ans (!) de jazz, mais l’essence de ce qui fait Philip Catherine : sa sonorité de guitare est bien présente dès ses 20 ans.

A l’instar d’un Toots Thielemans, ou d’un Miles Davis, on reconnaît instantanément le guitariste, et c’est sans aucun doute la marque des très grands musiciens. Et Philip Catherine de nous confier amusé : " Alors que je n’avais pas encore 20 ans, j’étais très fier de faire entendre mon tout 1er enregistrement à une amie de ma mère. Cette dernière m’a alors dit : ' oh, mais Philip, comme tu as un joli son ! ' J’en ai été extrêmement déçu, parce que je n’avais aucunement conscience du fait que cela pouvait être une qualité, moi j’étais surtout fier de mes improvisations ! "

Un compositeur qui marque de son empreinte l’Histoire du Jazz

Mais Philip Catherine marque aussi d’une empreinte toute particulière l’Histoire du jazz, au travers de ses très nombreuses compositions, au lyrisme puissant, et aux mélodies envoûtantes : "Dance for Victor", "Les enfants", "L'éternel désir", "Letter from my mother", "Seven teas", "Méline", "Louisella" et tant d’autres…

Enfin, avant de souhaiter le plus beau des anniversaires à Philip Catherine, il faut souligner ici l’extrême délicatesse de Philip Catherine, attentif vis-à-vis de toutes les personnes qui l’entourent. Un homme qui a gardé la candeur de l’enfance, et qui continue de s’émerveiller chaque jour de pouvoir s’exprimer avec sa guitare.

"Quel est votre rêve ?", demandions-nous lui en 2013 : "J’en ai plusieurs ! Et puis, il y a des rêves que je n’ai pas pu réaliser, parce que les musiciens avec qui je voulais les concrétiser sont morts. Mais j’ai déjà beaucoup de chance de pouvoir jouer avec ceux qui m’entourent aujourd’hui ! Je ne dois pas oublier cela, cela grandit avec le temps".

Philip Catherine sera donc en concert à l’occasion de son 80e anniversaire, le jeudi 27 octobre 2022, à 20h, au Studio 4 de Flagey, à Bruxelles. A ses côtés, Bert Van Den Brink et Nicola Andrioli piano ; Bart De Nolf, contrebasse ; Nicolas Fiszman, guitare et Bruno Castelluci, batterie.

Un concert à suivre en direct sur Musiq3. Il vous sera présenté par Laurent Graulus. A ses côtés, le grand guitariste belge Peter HertmansCompositeur, arrangeur, pédagogue et guitariste de premier plan de la scène belge depuis plus de 30 ans, Peter Hertmans connaît tout autant l’homme qu’est Philip Catherine, que le musicien.

Il ne s’en cache d’ailleurs pas, Philip Catherine a été l’une de ses premières influences jazzistiques. C’est dire que l’on sera là en présence d’un témoin de toute première main !

Ci-dessous, l'interview de Philip Catherine réalisée par Laurent Graulus. Il y raconte comment il a choisi son instrument.

La Touche Jazz de Laurent Graulus

La Touche jazz

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous