Belgique

Philippe Close, Bourgmestre de Bruxelles (PS) : le gouvernement Vivaldi est désormais inéluctable

Philippe Close, Bourgmestre de Bruxelles, PS : le gouvernement Vivaldi est désormais inéluctable.

© © Tous droits réservés

12 sept. 2020 à 07:00Temps de lecture2 min
Par Etienne Donnet

Vice-président du PS, Philippe Close a été associé aux négociations. Pour lui la formation d'un gouvernement avec les 7 partenaires est désormais inéluctable. 

"On écoute les revendications de la FGTB, mais on va surtout aller se battre parce qu’il y a une précarité sociale sur laquelle il faut se mobiliser. Néanmoins, je pense aussi que la formation Vivaldi est désormais inéluctable. Le train est lancé et on ne l’arrêtera plus."

Le port du masque

Pour ce qui est du port du masque au sein de la capitale belge, le bourgmestre de Bruxelles semble enclin à se montrer plus souple, et à encourager une information fluide à ce sujet auprès de la population.

"À un certain stade, il fallait une mesure claire parce que les chiffres étaient alarmants. On va continuer à regarder l'évolution des chiffres, mais je pense qu’autant à Rue Neuve, cela peut se justifier, autant lorsque vous êtes seul dans un parc à 23 heures en promenant votre chien, je ne pense pas que cela ait beaucoup d’utilité.

Les gens n’adhéreront que s’ils comprennent

Nous gagnerons à cibler nos mesures, sinon la population n’adhérera plus et nous risquons de continuer à avoir ces mouvements 'anti-masque' comme on voit des mouvements 'anti-vaccin'. Il faut continuer à bien expliquer les choses, via notamment les médias. Les gens n’adhéreront que s’ils comprennent. Il ne faudrait pas prendre des mesures qui concernent tout le monde alors que ce n’est pas nécessaire."

Les signes religieux dans les administrations

Concernant la question du port du voile au sein des administrations, qui divise les partis, Philippe Close pense qu’il serait préférable de créer de la sérénité dans le débat.

 "Je pense qu’on devrait pouvoir, dans nos sociétés un peu modernes, dépasser ces barrières vestimentaires, admettre que Bruxelles est une société multiculturelle dans laquelle les gens doivent pouvoir trouver leur place.

Admettre que Bruxelles est une société multiculturelle

Dans la ville de Bruxelles, il y a beaucoup de femmes qui portent le voile qui travaillent au sein de notre administration, et qui l’enlèvent pour travailler, sans que cela ne créé de gros problèmes. Le débat existe, c’est simplement qu’il faudrait arriver à trouver un peu de sérénité dans ce débat, car on n’en arrivera pas à terme de cette manière."

Moins de voitures à Bruxelles

Quant à la question de la mobilité, le vice-président du PS semble envisager une nette diminution de l’utilisation des véhicules motorisés à Bruxelles dans les années à venir.

"Pour être très clair, ma position de base serait qu’à terme, le bois de la Cambre ne soit plus emprunté par les automobilistes. Dans 10 ans, il faudrait qu’on ait abouti au fait qu’un espace vert soit un espace vert, point."

Articles recommandés pour vous