Monde Asie

Philippines : une opposante à l’ex-président Duterte brièvement prise en otage en prison

La militante des droits humains philippine Leila de Lima, le 12 septembre 2022 après une audience judiciaire à Manille.

© JAM STA ROSA

09 oct. 2022 à 05:51Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Paul Verdeau

Leila de Lima, défenseure des droits humains emprisonnée aux Philippines, a été brièvement prise en otage dimanche lors d’une tentative d’évasion de trois détenus, finalement abattus par la police, selon les autorités.

L’incident s’est produit au siège de la police nationale où l’ancienne sénatrice est incarcérée depuis plus de cinq ans avec d’autres détenus de premier plan.

Un policier a été poignardé avec un couteau artisanal puis un autre agent a abattu deux des prisonniers, a relaté la police dans un communiqué.

Un troisième détenu a couru jusqu’à la cellule de Mme de Lima et a brièvement pris en otage la femme de 63 ans, avant d’être également tué.

Mme de Lima n’est pas blessée, ont affirmé la police et son avocat. Une enquête était en cours.

Leila de Lima, opposante farouche à l’ex-président Rodrigo Duterte et à sa guerre meurtrière contre la drogue, devrait comparaître lundi de nouveau devant un tribunal.

La militante et ex-sénatrice est incarcérée depuis 2017 pour des accusations de trafic de drogue, qu’elle et des groupes de défense des droits de l’homme ont qualifiées de parodie de justice et de vengeance pour s’en être pris à M. Duterte, auquel Ferdinand Marcos Jr a succédé en juin.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous