RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'info culturelle

Picasso et les avant-gardes arabes, un dialogue à découvrir à l’Institut du monde arabe à Tourcoing

Samir Rafi, Visage d’homme à la bougie

Picasso et les avant-gardes arabes est une exposition présentée à l’IMA, Institut du monde arabe, à Tourcoing, jusqu’au 10 juillet. Elle met en dialogue Picasso et les modernes arabes. Le maître ne s’est jamais rendu dans le monde arabe, mais il a exercé une influence sur la création. L’œuvre multiple a agi comme un révélateur.

Le cubisme

En 1938, les surréalistes égyptiens du groupe Art et Liberté signent le manifeste Vive l’art dégénéré dont l’entête reproduit Guernica de Picasso. L’artiste espagnol est aussi au centre du manifeste du Groupe de Bagdad daté de 1951. Pour les créateurs arabes, il symbolisait l’art du vingtième siècle qui au-delà de tout académisme déconstruit librement l’image. La multiplication des points de vue sur l’objet rompt avec la figuration académique. Le cubisme trouve un écho dans les arts de l’islam en créant des déformations qui éloignent la représentation de la création divine.

La calligraphie

L’art de Picasso abolit les frontières entre l’orient et l’occident. L’artiste originaire de Malaga puise son souffle dans la culture arabo-andalouse ; son geste calligraphique flirte avec un art de l’arabesque qui fait de son écriture une cantillation du trait.

L’engagement

L’engagement politique de Picasso inscrit un temps au Parti Communiste, s’illustrant dans la défense des réfugiés espagnols, fait aussi écho dans les pays arabes à une critique du colonialisme.

Picasso, Dora Maar
Manifeste des surréalistes égyptiens, 1938
Alwani Khozaima, sans titre
Picasso, Minotaure au javelot.
Picasso, Banaluka, tapis ; Fatma Haddad
+1

Le primitivisme

Le primitivisme et l’introduction des arts premiers dans la sphère de la peinture dès 1907 avec Les Demoiselles d’Avignon invitent les créateurs arabes à puiser dans leur fonds culturel, de l’artisanat à l’archéologie, des céramiques et des tissages traditionnels aux trésors de la Mésopotamie, leur fournissant des modèles de représentation.

Françoise Cohen, directrice de l’IMA-Tourcoing et co-commissaire de l’exposition, au micro de Pascal Goffaux.

Picasso et les avant-gardes arabes, à l’Institut du monde arabe à Tourcoing

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Enfin, le primitivisme et l’introduction des arts premiers dans la sphère de la peinture dès 1907 avec Les Demoiselles d’Avignon invitent les créateurs arabes à puiser dans leur fonds culturel, de l’artisanat à l’archéologie, des céramiques et des tissages traditionnels aux trésors de la Mésopotamie, leur fournissant des modèles de représentation.

Françoise Cohen, directrice de l’IMA-Tourcoing et co-commissaire de l’exposition, au micro de Pascal Goffaux.

Articles recommandés pour vous