RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Pierre Perret fait ses 'adieux' à la scène : 3 choses que vous ne saviez peut-être pas sur sa carrière

L’incontournable Pierre Perret

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 mai 2022 à 07:00Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Pierre Perret entame sa tournée des 'adieux provisoires'. L’auteur-compositeur-interprète de 87 ans s’est confié sur sa carrière à Bruno Tummers dans Le 6-8. Il sera également l’invité de Serge Vanhaelewyn sur Viva + ce 1er juin et passera dans Yes week-End sur VivaCité ce 5 mai.

Il a écrit et composé près de 30 albums avec des incontournables comme Le zizi, Mon p’tit loup, La cage aux oiseaux,… Après plus de 65 ans de carrière, Pierre Perret monte peut-être une dernière fois sur scène pour ses 'adieux provisoires'.

Avant de partir définitivement dans ses Jolies colonies de vacances, il passera le 11 juin par le Palais des Beaux-Arts de Charleroi et Cirque Royal de Bruxelles le 12 juin.

► Retrouvez une interview exclusive de Pierre Perret au micro de Serge Vanhaelewyn ce mercredi 1er juin dès 12h sur Viva + et ce dimanche 5 juin avec Bruno Tummers dès 15h sur VivaCité.

Sa première grande scène était… en Belgique

Ses adieux au public belge s’annoncent comme un symbole puisque le premier concert important du chanteur s’était déroulé… en 1958 à l’Ancienne Belgique. Il se produisait en première partie de Juliette Gréco après avoir été repéré à Paris par Georges Mathonet, l’ancien propriétaire liégeois de la salle.

"J’étais mort de peur parce que vis-à-vis du public belge, attention si tu ne lui plais pas. J’étais liquéfié et puis j’ai été très bien accueilli. Les Belges cela les amusait, j’ai trouvé que c’était un public gai et attentif et puis Juliette avait été très gentille avec moi" se souvient-il.

Madame de Gaulle a tenté de censurer "Les Jolies colonies de vacances"

Pierre Perret est déjà entré au patrimoine de la chanson française.

Parmi ses tubes figure l’inoubliable hymne des jeunes de 1968 : Les Jolies colonies de vacances. Tout le monde a un jour chanté les paroles hormis peut-être Yvonne de Gaulle, ex-Première dame qui n’appréciait pas les vers suivants : 'J’ai glissé de sur une chaise/ en f’sant pipi dans le lavabo'.

"Elle a téléphoné au patron de Radio France de l’époque, Roland Dhordain, qui était un copain d’ailleurs. Elle lui a dit : 'Nous vous serions reconnaissants de ne plus programmer cette chanson de ce chanteur que nous considérons comme étant la honte de la France'. Il a répondu 'Bien madame'. Et le lendemain il a reprogrammé deux fois plus la chanson" s’amuse-t-il. "Cela m’a fait une pub mais on n’en avait pas besoin car c’était un tel succès, toute la France la chantait".

Eric Fougere/Corbis via Getty Images

Un grand ami de Jacques Brel

Aussi impertinent et audacieux dans ses textes que touchant et engagé, Pierre Perret a côtoyé les autres monuments de la chanson française : Boris Vian, Georges Brassens et… Jacques Brel.

"Mon copain c’était vraiment Brel. On s’est rencontré dans tous les cabarets à l’époque. On a démarré ensemble avec Jacques. Lui, il était un peu en avance d’un an ou deux sur moi mais on s’est croisé et rencontré à L’échelle de Jacob, au Port du Salut, à Montmartre il passait au Tire-Bouchon et moi dans la boîte d’en face qui s’appelait Chez Ma Cousine. On se croisait en sortant avec notre guitare en courant, car on était en retard pour l’autre boîte où on passait" raconte l’interprète de Mon p’tit loup.

Retrouvez l’actualité musicale avec Bruno Tummers, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une et sur Auvio.

Pierre Perret

Viva+

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

"Je suis quelqu’un qui suit ses envies" : Harry Roselmack évoque son passage au journal de 20 heures

Le 6/8

Image insolite : un nid d’oiseaux au beau milieu d’un feu rouge

Le 6/8

Articles recommandés pour vous