RTBFPasser au contenu
Rechercher

Ligue 1 - Football

Pierre Rondeau : "je m'attends à ce que Téléfoot disparaisse ou soit intégrée à Canal + "

Une fermeture de la chaîne Téléfoot évoquée en interne
08 déc. 2020 à 20:08Temps de lecture2 min
Par Pierre Lambert

C’est un tremblement de terre annoncé par le journal l’Equipe cette après-midi. La rédaction de Téléfoot, la chaîne de Mediapro, a été informée de la possibilité d’une fermeture pure et simple à court terme.

Si un processus de conciliation doit aboutir dans les jours qui viennent entre la Ligue de football professionnel et Mediapro (ce dernier a demandé un rabais sur sa facture), c’est du côté de la rédaction de Téléfoot que ça a chauffé ce mardi. Car la direction a convié ses journalistes à un point d’information.

"Face aux rumeurs des derniers jours, notamment des journalistes qui ont reçu des appels des dirigeants de clubs pour leur annoncer que Médiapro allait perdre les droits, la direction a en effet réuni ses salariés", confirme Pierre Rondeau.

Deux options

Et le discours tenu n’a pas été des plus rassurants. D’après le quotidien, il existe deux options pour l’avenir à court terme : soit la chaîne se maintient, mais en perdant certains lots, soit c’est l’arrêt pur est simple.

Le spécialiste de l’économie du sport ajoute : "après, tant que la procédure de conciliation est en cours, rien ne peut se passer. Si fermeture il y a, ce n’est pas pour tout de suite. Mais je m’attends à ce que Téléfoot disparaisse ou soit intégrée à Canal +. Car les dirigeants qui rassurent leurs salariés, ce n’est jamais bon."

De l’amateurisme ? "Non, de l’aveuglement"

Si l’argent de Médiapro avait enchanté tout le monde lors de la signature, force est de constater que le modèle proposé n’est pas viable. Est-ce que la Ligue s’est vue trop belle ? Y a-t-il eu de l’amateurisme de la part des dirigeants ?

"Quand on voit comment les dirigeants de Médiapro prennent ceux de la Ligue au dépourvu, c’est affligeant. Je constate que les dirigeants ont été aveuglés par le prix proposé. S’ils ne sont pas les seuls fautifs, Médiapro présentaient quand même des garanties, on peut quand même parler d’aveuglement, ce qui est plus condamnable que l’amateurisme. Car les dirigeants avaient les compétences pour prendre les meilleurs choix. Ce sont donc des gens compétents qui ont fauté et c’est ça qui est incroyable."

Un scénario déjà vu

Si ces différents scénarios ont de quoi choquer le monde du ballon rond, il y a un précédent. Au début des années 2000, ITV Digital connaissait une telle trajectoire. La chaîne avait racheté les droits de la Football League, soit la D2, D3 et D4 anglaise. Et avec cette faillite, une quinzaine de clubs avaient été placés en redressement judiciaire.

"Ce serait aussi difficile pour les clubs français. Déjà privés des supporters et ayant des prêts à rembourser, si on ajoute le non-payement des droits télé, on s’attend à des dépôts de bilan", continue Pierre Rondeau.

S’il est trop tôt pour envisager un tel scénario, les conséquences économiques risquent d’être désastreuses, comme le conclu l'économiste : "Il est clair qu’on ne parle pas des mêmes montants avec la Belgique par exemple ou Médiapro est présent, mais tout peut arriver. Et si Médiapro fait faillite, cela peut avoir des répercussions au niveau international."

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous