Regions

Piscine de Jambes : la réouverture (encore) postposée

La piscine de Jambes ne rouvrira pas avant le vendredi 19 mars (photo prétexte)

© DAMIEN MEYER – AFP

03 mars 2022 à 15:30Temps de lecture1 min
Par Louis Matagne

Depuis le mois de juin 2021, la piscine de Jambes a fermé ses portes à trois reprises. Avec, à chaque fois, la même cause : la légionelle, une bactérie qui se développe dans l’eau chaude stagnante et se transmet par inhalation. En juin 2021, puis en décembre de la même année, la fermeture avait duré une dizaine de jours, le temps d’éliminer la bactérie des canalisations par des chocs thermiques et chimiques. Mais cette fois, la piscine est fermée depuis la mi-janvier, au grand dam des clubs et des écoles, qui doivent se rabattre sur la seule piscine de Saint-Servais. Jambes aurait dû rouvrir ce 3 mars, mais les mesures sont toujours mauvaises…

L’eau froide est touchée

Pourquoi cette énième fermeture tire-t-elle en longueur ? "Nous avons découvert que, cette fois, la légionelle se trouvait dans le réseau d’eau froide, ce qui est très rare, explique Régine Henroz, cheffe du service de sports de la Ville de Namur. Nous sommes donc intervenus en isolant les tuyaux d’eau froide qui posaient des problèmes, et en remplaçant certains éléments terriblement vétustes. Malheureusement, cela n’a pas suffi, et les taux de légionelle sont toujours légèrement supérieurs à la normale à certains endroits." Une société privée a donc proposé d’injecter un produit spécial dans les canalisations. Il est en train d’agir, mais cela prend du temps.

Ouverture le 19 mars ?

Un nouveau prélèvement aura donc lieu lundi 7. "Il faudra probablement attendre le vendredi 18 pour avoir les résultats. Si les taux sont bons la piscine pourra ouvrir le samedi 19 ou le lundi 21." Et après ? Peut-on continuer à aller de fermeture en fermeture jusqu’à la rénovation complète de la piscine, prévue en 2023 ? " La loi nous impose de faire deux prélèvements d’eau par an. Mais nous allons désormais le faire de manière beaucoup plus régulière, afin de détecter les éventuels problèmes tout de suite, et agir avant que la bactérie ne se diffuse dans l’ensemble du réseau."

Articles recommandés pour vous