Regions

Plainte de Sihame Haddioui : Schaerbeek demande une enquête dans les départements gérés par l’échevin De Herde

Michel De Herde et Sihame Haddioui.

© Facebook / Ecolo

Le collège des bourgmestre et échevins de la commune de Schaerbeek a décidé, ce mardi, de demander à Cohezio, le service externe de prévention et protection au travail, de mener une enquête sur les risques psychosociaux dans les départements de budget et de l’instruction publique, gérés par l’échevin Michel De Herde (DéFI). Celui-ci, pour rappel, fait l’objet, d’une plainte déposée mi-mai par sa collègue échevine Sihame Haddioui (Ecolo) pour atteinte à la pudeur et propos sexistes.

L’enquête qui sera menée par Cohezio va devoir déterminer si l’échevin a pu avoir des comportements problématiques vis-à-vis du personnel, notamment féminin, de ces services. Une enquête qui s’annonce longue et ardue. Si le personnel du budget se compte sur les doigts d’une main, le département de l’instruction publique, comprenant les fonctionnaires au sein de l’administration, mais aussi les enseignants, les éducateurs, le personnel d’entretien représente plus de 1000 personnes.

Commune et Cohezio verront donc s’il y a lieu de resserrer l’enquête aux responsables ou de l’élargir à d’autres départements comme ceux gérés par Michel De Herde, échevin depuis 1995, lors des précédentes législatures (Prévention, Intégration, Sports, Espaces verts…). Les conclusions de Cohezio ne devraient pas aboutir avant la fin 2022. Le collège pourrait demander à Michel De Herde de se mettre en congé, le temps des investigations. Michel De Herde n’est pas tenu d’accepter.

De Herde dit craindre de faux témoignages

"Je continue à faire confiance à la justice", réagit Michel De Herde, sollicité par la RTBF. "Quant à l’enquête sur les risques psychosociaux confiée à Cohezio, elle me semble juridiquement bancale. Pour le reste, je suis persuadé que seuls d’éventuels faux témoignages pourraient sortir."

Cette demande de la part du collège à Cohezio fait également suite à l’arrivée, sur la table de la bourgmestre faisant fonction Cécile Jodogne (DéFi) de quatre signalements dits à charge de Michel De Herde. Des signalements mais tous anonymes. Deux sont indirects et relayés par deux échevins Ecolo. Aucune des "victimes" présumées n’a porté plainte, ni auprès de Cohezio, ni auprès de la police ou du parquet de Bruxelles. L’ouverture d’une enquête par Cohezio permettra, espèrent les demandeurs, de creuser ces quatre pistes. Et si les faits communiqués ne relèvent finalement pas de l’infraction pénale, ils permettront d’analyser la qualité du bien-être général au travail au sein des services de l’échevin.

Information judiciaire

De son côté, le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire (pas une instruction judiciaire) et les enquêteurs ont déjà interrogé Sihame Haddioui. Celle-ci l’avait relayé sur les réseaux sociaux.

Elle continue d’exiger du collège schaerbeekois qu’il demande à Michel De Herde d’effectuer un pas de côté. Sans cela, elle n’assistera toujours pas aux réunions hebdomadaires du collège ni au conseil communal chaque fin du mois. Le 29 juin dernier, d’ailleurs, lors du dernier conseil communal, celle-ci a préféré rejoindre un café de la place Colignon, le Boentjecafé pour y "mettre de la musique et chanter" […] "parce que nos luttes sont joyeuses", avait-elle écrit sur Instagram.

Sihame Haddioui, en charge de la Culture et de l’Egalité des chances et des genres, indique que son absence des réunions du conseil communal se justifie par le fait de "la présence de mon agresseur sur mon lieu de travail".

Le 1er juin, lors du premier conseil communal ayant suivi l’annonce du dépôt de plainte, un rassemblement d’associations féministes avait été organisé en soutien à Sihame Haddioui, devant l’hôtel communal. Le collectif les sousentendu.e.s avait également été reçu par la bourgmestre le 23 juin dernier.

Sur le même sujet

Michel De Herde conteste toujours formellement les faits qui lui sont reprochés

Regions Bruxelles

Schaerbeek : l’échevin Michel De Herde porte plainte suite à une campagne d’affichage demandant sa démission

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous