Belgique

Plan de relance de l'UE : le fédéral maintient ses investissements et compensera la perte européenne

08 juil. 2022 à 12:13Temps de lecture2 min
Par RTBF Info avec Belga

Le conseil des ministres a décidé vendredi que le financement des projets d'investissement fédéraux prévus dans le cadre du Plan de relance national soutenu par l'Europe serait garanti à hauteur de ce qui était prévu en avril 2021, lors de la soumission des projets belges à la Commission européenne, et ce malgré la baisse de l'enveloppe européenne confirmée le 30 juin, a annoncé le secrétaire d'Etat à la Relance, Thomas Dermine.

La Commission européenne a alloué à la Belgique un montant de 4,52 milliards d'euros de subventions dans le cadre de l'instrument de relance post-Covid (la Facilité pour la reprise et la résilience), soit une baisse de près d'un quart par rapport aux 5,9 milliards initialement estimés, en raison d'une reprise de l'économie belge plus rapide que prévu. Cette réduction nécessite un ajustement intra-belge puisque le niveau fédéral et les différentes entités fédérées ont droit à une part.

 

Le gouvernement fédéral proposera au comité de concertation du 13 juillet qu'un projet de Plan ajusté soit élaboré d'ici à la mi-octobre. Les différents gouvernements devront trancher une question délicate: soit ils appliquent une réduction linéaire au pro rata de la part de chacun, soit ils accèdent à la demande wallonne d'une compensation accrue, la "perte" belge de subventions s'expliquant par une reprise meilleure qu'attendu en Flandre alors que la Wallonie est toujours confrontée aux conséquences des inondations catastrophiques de l'an passé. Des contacts avec la Commission européenne seront également organisés tout au long de l'été.

De 1,25 milliard d'euros à 954 millions

Le gouvernement fédéral se réservait initialement 1,25 milliard d'euros. Sa part est passée à 954 millions. Il a décidé de retirer une série de projets du volet subsidié du plan. Ceux-ci ne disparaissent toutefois pas. Ils bénéficieront d'autres sources de financement, soit en utilisant la possibilité de prêts du plan européen de relance, soit via des emprunts classiques. 

M. Dermine avait plaidé pour le maintien d'une programmation "ambitieuse". "L'investissement public a trop souvent été considéré comme une variable d'ajustement budgétaire par le passé. Avec cette décision, le gouvernement confirme qu'il s'agit d'une priorité pour préparer notre pays aux enjeux du siècle, en particulier à la transition écologique et numérique", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le gouvernement Vivaldi a l'ambition de contribuer à un objectif de 3,5% de taux d'investissement public d'ici à 2024. Le plan fédéral de relance et d'investissement comprend 60 projets d'investissements pour un montant de 2, 89 milliards d'euros, dont une partie est donc financée par les subsides européens de la Facilité.

Sur le même sujet

Plan de relance européen : la Commission verse une deuxième tranche de subventions à l’Espagne

Economie

Articles recommandés pour vous