Les secrets du métier

Plan Sacha contre les violences faites aux femmes : "on veut passer une culture de la fête et du consentement !"

Campagne Plan Sacha

© Tchic Tchac

Depuis 20 ans, l’Asbl Z ! développe une démarche culturelle unique en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle met en place des projets événementiels, culturels, audiovisuels et d’éducation permanente pour un monde plus juste et plus durable. Focus sur une de leurs actions, "Le Plan Sacha" !

"Le plan Sacha, c’est un des projets de l’Asbl qui est né en 2018 au sein d’Esperanzah. C’est un festival au sein duquel il y a toujours une campagne d’éducation permanente. Et en 2018, le thème c’était le patriarcat, c’est comme cela que le Plan Sacha est né", explique Cécile, coordinatrice du projet.

Derrière ce nom de campagne, il faut entendre "Safe Attitude Contre le Harcèlement les Agressions". Elle ajoute : "le but du Plan Sacha, c’est de partir de la culture du viol, qui est la nôtre actuellement, à une culture de la fête et du consentement". Pour y arriver et avoir un impact positif sur son audience, l’ASBL travaille sur différents axes : former, sensibiliser, prévenir et au besoin faire une prise en charge psychosociale des victimes et des témoins.

Même si le projet était à la base destiné aux milieux festifs, aujourd’hui ils sont également actifs en dehors dans le but de toucher un public plus large et cela est possible grâce aux bénévoles qui soutiennent l’action et au soutien financier de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Pour toucher les individus, Cécile et son équipe ont plus d’un tour dans leur sac ! Elles ont mis au point un Bingo qui permet de faire de l’autodéfense verbale, des affiches autour de la thématique du consentement et distribue des badges dans les festivals aux personnes qui sont sensibilisées aux violences sexistes et sexuelles ou à toutes formes de harcèlement et de discrimination. "Le but de ces badges est que si une personne se sent agressée, il ou elle peut trouver du soutien ou un support auprès de la personne qui porte ce badge. En gros, c’est responsabiliser les festivaliers", précise Cécile.

Ce qui lui plaît c’est d’avancer et de porter un projet qui a du sens, surtout "quand tu sens que tu as réussi à faire un déclic chez quelqu’un, faire comprendre une notion à quelqu’un, ça c’est vraiment chouette", complète cette coordinatrice de projet.

Envie d’en savoir plus ? Les capsules "Les secrets du métier" sont diffusées les dimanches à 20h08 sur La RTBF et disponibles à tout moment sur Auvio.

Les secrets du métier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Une femme sur deux hébergée en maison d’accueil se déclare victime de violences conjugales

Regions

La Fédération Wallonie-Bruxelles, un acteur clé de la recherche fondamentale

Les secrets du métier

Articles recommandés pour vous