RTBFPasser au contenu

Alors on change !

Plastiques à usage unique : pourquoi il faut en finir

Alors On Change : le point sur la pollution plastique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chaque seconde, dix tonnes de plastique sont produites dans le monde. Pourquoi est-ce un problème ?

Si on en produit tant, c’est parce que le plastique c’est super pratique. Ce n’est pas cher, résistant, léger et on peut en faire plein de choses MAIS il a un énorme défaut : il mettra plus de 400 ans à se dégrader dans la nature. C’est ça le principal problème du plastique. On en produit massivement seulement depuis les années 50, et en même pas 70 ans on en a accumulé plus de 9 milliards de tonnes dans les décharges et dans l’environnement.

Naturellement on en retrouve partout et notamment en mer, comme avec ce qu’on appelle le “continent de plastique”, une zone où les courants marins ont rassemblé des déchets sur une surface équivalente à trois fois la France. Même si toute la production de plastique s’arrête maintenant, le nombre de microplastiques dans les océans pourrait encore plus que doubler d’ici 2050 selon les estimations. Cette menace omniprésente et croissante pour la vie de l’océan ne peut être combattue que par une solution globale et systémique efficace.

70% des déchets de plastique ne sont pas recyclés

Parmi la faible part de plastique recyclé, seule une petite quantité l’est en cycle fermé.

Au niveau mondial, seuls 9% des déchets de plastiques sont aujourd’hui recyclés, sachant que les 91% qui ne le sont pas mettront environ 400 ans à se dégrader.

On collecte trop peu de plastique. Sur les 26 millions de tonnes de déchets plastiques produits par an en Europe, seulement 30% sont récupérés pour être recyclés. Si on se limite à regarder les plastiques d’emballage ménagers (bouteilles, films, raviers…), le résultat est meilleur : le recyclage est de 42% en Europe et de 38% en Belgique. Il n’en reste pas moins que 70% des déchets de plastique ne sont pas recyclés et sont donc enfouis ou incinérés.

Des petits gestes pour faire la différence

En modifiant certaines habitudes, nous pouvons déjà réduire considérablement notre production de déchets plastiques et faire une différence. Voici quelques gestes simples qui font la différence :

  1. Délaissez les bouteilles en plastique au profit d’une gourde.
  2. Au restaurant, demandez votre boisson sans paille en plastique. Si un établissement reçoit de nombreuses remarques sur l’utilisation des pailles en plastique, il réfléchira probablement à adopter une alternative telle que les pailles en carton, en bambou ou en inox.
  3. Utilisez un sac réutilisable pour faire vos courses et ayez-en toujours un avec vous.
  4. Prenez vos contenants avec vous et préférez les emballages en carton et les produits en vrac.
  5. Amenez votre propre récipient quand vous commandez à emporter. Que ce soit pour votre café du matin ou pour votre repas, la plupart des commerçant.es seront ravi.es de vous servir dans votre contenant.
  6. Privilégiez les savons et shampoings solides ou en vrac. Il existe différents magasins qui permettent de remplir votre propre flacon réutilisable avec du liquide vaisselle, produit à lessiver, gel douche, shampoing, etc.
  7. Utilisez les alternatives au film plastique étirable pour couvrir vos aliments. Il existe des alternatives au film alimentaire comme les bee-wraps (à base de cire d’abeille ou de cire végétale).
  8. Remplacez tampons et serviettes hygiéniques par une cup ou culotte menstruelle ou des serviettes lavables.

Sur le même sujet

29 avr. 2022 à 17:00
5 min
25 avr. 2022 à 08:38
4 min

Articles recommandés pour vous