Météo

Pluies torrentielles à Gand : comment expliquer ce phénomène très localisé ?

© GettyImages

18 août 2022 à 11:08Temps de lecture1 min
Par Amandine Eymard

Des trombes d’eau, des rues inondées et des voitures roulant au pas : de fortes pluies ont provoqué des inondations dans la ville de Gand ce mercredi après-midi. Des orages étaient certes attendus, mais comment expliquer ces inondations très localisées ?

Deux aspects doivent être pris en compte :

  • Tout d’abord, la situation météorologique générale a joué un rôle puisque nous étions (et sommes toujours d’ailleurs) dans ce qu’on appelle un marais barométrique, autrement dit nous ne sommes pas sous l’influence directe d’une dépression, ni celle d’un anticyclone. Concrètement, notre pays se trouve entre une dépression qui s’éloigne vers l’Europe Centrale et l’anticyclone des Açores. Le vent était donc très faible à l’intérieur des terres, ce qui a conduit à des orages stationnaires. Ceux-ci fonctionnent comme tous les orages : ils se forment à cause du contraste entre de l’air froid en altitude et de l’air chaud au niveau du sol. L’absence de vent a empêché l’orage de se déplacer et les précipitations sont tombées sur une région limitée, provoquant des inondations.
  • On peut également se référer au phénomène de "pluie torrentielle sous orage" (aussi appelé "cloudburst") : l’air froid présent en altitude dégringole du haut du cumulonimbus vers le sol et s’accélère. Le nuage déverse alors une importante quantité d’eau dans une zone restreinte en peu de temps.

Les orages restent des phénomènes météorologiques difficiles à prévoir longtemps à l’avance et il est également compliqué de connaître leur trajectoire exacte.

Sur le même sujet

Une femme frappée par la foudre devant une école est la 56e personne à en mourir cette année

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous