Belgique

Plus d'un manager sur deux prêt à proposer une semaine de travail réduite

© Tous droits réservés

04 oct. 2022 à 06:08Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

Plus d'un manager sur deux (54%) des cadres supérieurs est ouvert à l'idée d'offrir une semaine de travail réduite pour répondre à la demande croissante de flexibilité des candidats, ressort-il mardi d'une enquête menée par l'agence de recrutement Robert Half pour son Guide des Salaires. En outre, malgré l'inflation galopante, 34% des managers interrogés s'attendent à pouvoir encore offrir une augmentation salariale.

Pour les autres, "l'élargissement de l'offre en matière de flexibilité et d'avantages extralégaux est et restera absolument crucial dans la personnalisation de l'enveloppe salariale en fonction des besoins des employés dans la société actuelle", note le spécialiste du recrutement.

D'après l'étude, les entreprises semblent ouvertes à cette idée. "Outre les formes de flexibilité courantes et convoitées, les entreprises sont également ouvertes à l'idée d'offrir d'autres formes de flexibilité : la semaine de travail réduite (54 %), le télétravail (partiel) à l'étranger (54 %) et l'allongement du temps de travail hebdomadaire pour plus de congés (28 %) sont les formes les plus populaires figurant en tête des priorités des managers belges", détaille Robert Half.

Un tiers des managers se disent disposés à offrir aux employés un nombre illimité de jours de congé.

Les avantages extralégaux évoluent également. "Les trois avantages les plus populaires que les managers prévoient d'offrir l'année prochaine sont : l'indemnité de télétravail, l'indemnité liée au vélo électrique et le congé de paternité prolongé", avance encore Robert Half après avoir sondé 300 managers belges en juin dernier.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous