RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Plus de 2500 réactions à l’enquête publique sur le renouvellement du permis de Liège Airport

L’enjeu est le renouvellement pour 20 ans du permis d’exploiter de l’aéroport, et l’extension de ses activités.

L’enquête publique en vue du renouvellement pour 20 ans du permis d’environnement pour l’exploitation de Liège Airport est à présent terminée. Elle a recueilli de très nombreuses remarques de personnes s’estimant impactées par les activités de l’aéroport.

Si le renouvellement du permis est accordé, cela permettra à l’aéroport de se développer. L’étude prévoit d’ailleurs de doubler le nombre de mouvements de vols cargo par an à l’horizon 2043. Cela représente chaque mois 480 avions supplémentaires par nuit, et une augmentation importante du nombre de poids lourds.

L’enjeu est donc important et la question politiquement sensible, parce que deux ministres vont être à la manœuvre : celui des Aéroports, Adrien Dolimont, MR, et celle de l’Environnement, Céline Tellier, Ecolo. Or parmi les responsables d’associations de riverains qui ont émis de très nombreuses remarques négatives lors de l’enquête publique, il y a des proches et des élus Ecolo ou apparentés à ce parti. La pression va donc être forte sur la composante verte du gouvernement wallon.

Exemple avec Pierre Eyben, le président de l’association A contre-courant : " Nous, on entend qu’ils disent comme nous, c’est-à-dire que cette étude d’incidence n’est pas complète et ne prend pas tout en compte. Et deuxièmement, on demande qu’il y ait un moratoire, c’est-à-dire qu’on ne développe pas cet aéroport avant d’avoir une série de chiffres. Et dans les demandes qu’on a aussi, c’est que les avions les plus bruyants ne volent pas la nuit. Ça va être l’enquête publique pour laquelle il va y avoir, à mon avis, le plus de réponses qu’il y ait jamais eues ", affirme-t-il.

Des avis rentrés lors de l’enquête publique, il y en a eu plus de 2500. Des avis qui, vu le nombre, doivent être entendus, estime Pierre Bernard, le secrétaire général du comité de riverain Liège Air Propre : " On espère que le permis qui sera attribué tiendra compte de nos remarques. Je pense qu’il y a moyen de développer un bon projet, mais il ne faut pas se voiler la face sur les contraintes tant physiques que sociétales ou mathématiques qu’il y a. La majorité des politiques veulent ce projet. D’accord, mais ce projet doit aussi tenir compte des citoyens, des riverains. Et ces citoyens s’étendent au-delà des frontières de la province de Liège ", estime-t-il. Le Collège communal de Wanze s'est notamment plaint que cette commune n'ait pas été intégrée aux communes impactées par les activités de l'aéroport. 

Le dossier va maintenant être envoyé au fonctionnaire technique de la Région wallonne. Une décision est attendue d’ici la mi-juin, voire la mi-juillet.

Articles recommandés pour vous