RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Plus de piste pour le club d'athlétisme de Waremme

Le piste de l'IPES de Waremme n'est actuellement plus accessible au club d'athlétisme local

C’est une sacrée tuile pour le club d’athlétisme de Waremme. L’accès à la piste d’athlétisme de l’IPES de Hesbaye lui est pour l’instant interdit. En tout cas jusque fin septembre. C’est une décision du Collège provincial. La raison invoquée : le coronavirus.

Plus de piste d’athlétisme, plus de vestiaires, pour le club waremmien et ses 300 membres, cela veut dire l’arrêt des activités. Pour le club, c’est la surprise : " Ça a été une surprise pour nous parce qu’on a pu, pendant l’été, reprendre nos entraînements, donc on ne s’attendait pas à ce que, au moment où la vie reprend un petit peu, finalement maintenant on soit contraint de réduire nos activités. Elles sont même maintenant totalement à l’arrêt et c’est ça qui nous embarrasse parce qu’on avait l’accueil de tous les nouveaux et anciens affiliés ce mercredi, et la poursuite des entraînements pour certains car on a des championnats pour des jeunes qui auront lieu ce week-end ", détaille Thomas Vandormael, coordinateur des entraîneurs du club.

Du côté des autorités provinciales, qui ne s’expriment que par communiqué, l’interdiction est justifiée par les mesures sanitaires touchant les écoles et qui empêchent le public extérieur à celles-ci de fréquenter les infrastructures scolaires : " Compte tenu des mesures organisationnelles et sanitaires exceptionnelles qu’il s’impose de respecter scrupuleusement dans les établissements scolaires sur instructions des autorités, tant fédérales que communautaires, tendant notamment à éviter la présence de tiers dans les établissements (autres que ceux strictement nécessaires aux activités scolaires), toutes les mises à disposition de locaux sont tenues en suspens jusqu’à évaluation de la situation par le Collège provincial ", précise le porte-parole de la députée provinciale en charge des établissements scolaires Muriel Brodure-Willain. Et ce d’autant qu’à l’IPES de Waremme, il y a un internat dont les élèves utilisent aussi la piste.

Pour le club, un terrain d’entente serait toutefois possible : " C’est sans doute une explication possible car il y a effectivement un internat qui a des activités sur le site de l’école en soirée, plus ou moins en même temps que nous, mais je suis certain, vu le nombre d’internes, qu’il est possible de trouver un fonctionnement qui empêchera une situation problématique ", affirme Thomas Vandormael.

La situation doit être prochainement réévaluée par le Collège provincial qui dans cette affaire semble plutôt adopter le rythme du coureur de fond que du sprinteur, les mesures liées aux écoles ayant été déterminées en juin par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Articles recommandés pour vous