C'est vous qui le dites

Plus personne ne veut travailler ?

10 juin 2022 à 09:25Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

Il y a pénurie de personnel dans les écoles, les hôpitaux, les restaurants, la construction, les métiers de bouche, le transport routier… La situation dans les écoles est telle qu’elle impose même de faire sauter des examens dans certains établissements. Ces secteurs peinent à recruter, et ce depuis des mois, voire même parfois des années.

Plus personne ne veut bosser ? Cest la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Getty Images

"C’est un problème de motivation"

Olivier, un auditeur de Liège, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je suis actif dans le secteur de la construction. En 2015, nous étions une entreprise familiale de 7 personnes et certains ont arrêté parce qu’ils arrivaient en fin de carrière. Maintenant, nous sommes deux."

En 5 ans, j’ai eu une vingtaine d’intérimaires qui sont restés entre 3 jours et 2 semaines.

"Ils n’avaient pas la qualification demandée ou ils n’étaient pas sérieux et fiables. C’est un problème de motivation. Beaucoup travaillent uniquement pour le salaire. Je propose un temps plein entre 1600 et 2000 euros brut par mois, mais personne n’en veut."

Tous droits réservés

"Le travail devrait être revalorisé financièrement"

Monique, à Binche, nous explique son point de vue : "Il faut revaloriser les salaires et les métiers. Les jeunes ont une mauvaise image du travail, cela semble toujours être une corvée. Pour donner un exemple : une personne gagne 1470 euros net comme chef de famille au CPAS. En travaillant, elle gagne 1450 euros net. Au CPAS, elle bénéficie d’allocations familiales. Mais en travaillant, elle doit payer son transport, trouver un moyen de mettre ses enfants à l’école, etc. Le travail devrait être revalorisé financièrement. Il faut diminuer les charges salariales et augmenter le net chez les personnes qui veulent travailler. "

rtbf.be – Hugues Decaluwé /

"Les formations sont dépassées"

Le débat se termine à La Louvière avec Isabelle : "Les jeunes veulent travailler. Mon fils est en recherche d’emploi et je vois que le parcours du Forem et de l’Onem n’est pas adapté. Pour le plan impulsion, il dessert beaucoup les moins de 25 ans. Les formations sont dépassées. Je suis enseignante et je vois que les jeunes sont en général formés par des universitaires. À l’école, on ne donne pas suffisamment de stages non plus."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

La manifestation d’aujourd’hui vous dérange ?

C'est vous qui le dites

Selon Alexander De Croo, les mesures urgentes pour protéger les ménages ont été prises : partagez-vous son analyse ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous