Jupiler Pro League

Plus proche de la relégation que du podium : Anderlecht, sous haute tension, vit son pire cauchemar depuis 86 ans

Fin de saison sous haute tension à Anderlecht.

© Belga

Par Antoine Hick

Dans la foulée de la nouvelle défaite d’Anderlecht, à domicile contre Malines (2-3), la Pro League a décidé de dévoiler son calendrier des Play-Offs en direct depuis… le Lotto Park. Un calendrier, orphelin des Mauves donc, coincés à la 11e place du championnat après un ultime couac qui résume finalement toute la saison. Joli et sadique clin d’oeil…

Alors que Saint-Guidon ira se coucher sur une dernière gueule de bois, qui fait peut-être encore plus mal que toutes les autres, c’est désormais l’heure du bilan d'une saison d’ores et déjà terminée pour les Mauves, en vacances, à l’image de formations comme Malines, de Courtrai ou de Saint-Trond.

En 34 journées, les Mauves n’auront remporté que 13 matches, soit quasiment un match sur trois. 46 points amassés sur 102, ce n’est même pas la moitié (45%). Largués bien loin des sommets d’un championnat qu’ils apprennent désormais à regarder depuis le ventre mou, les Bruxellois ont… 26 points de retard, sur l’Antwerp, 3e. Dans le même temps, ils n’ont "que" 19 points d’avance sur Ostende et Zulte, relégués en D1B. Faites le calcul, Anderlecht est donc plus proche de la relégation que du podium avec cette 11e place.

Une 11e place dont le Sporting, fort de son glorieux passé, n’est évidemment pas coutumier. C’est bien simple, les Mauves n’avaient plus connu une saison aussi mauvaise depuis… l’avant-guerre et 1937, soit 86 ans.

Adepte, parfois à l’outrance, de la méthode Coué, même Brian Riemer, le fragile capitaine du navire mauve, ne trouvait pas de quoi positiver après le naufrage de son équipe contre Malines : "Ce club ne devrait pas être à cette place, je m’excuse au nom du staff. C’est extrêmement décevant de terminer la saison ce dimanche mais ce n’est pas lors de cette défaite que cela se joue, il y a eu beaucoup d’autres déceptions cette année. Ce match face à Malines est juste la conclusion. On est aussi déçu que nos supporters."

Des supporters, très calmes et patients depuis le début de saison, qui ont finalement cédé à leurs démons après la rencontre contre Malines. Hors d’eux, certains ont tenté de forcer le passage pour rentrer dans le stade et aller confronter la direction bruxelloise.

Une direction qui doit bien se demander comment sortir de ce tourbillon infernal... dont elle est, sans doute, la principale coupable.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous