Regions

Plusieurs communes de la province de Namur vont financer l’audit énergétique de leurs citoyens

© Tous droits réservés

Isoler, rénover pour consommer moins, un souhait pour beaucoup mais si pour se lancer des primes existent, cela nécessite un audit énergétique préalable à financer. Son prix bloque souvent les candidats. Pour faire sauter ce frein, Gembloux (et d’autres communes de la province) a décidé de le préfinancer : le citoyen ne doit donc rien avancer.

Pour isoler ses murs par exemple, le citoyen ne devra plus payer les 800 à 1500 euros de l’audit énergétique préalable à la demande de toute prime à la rénovation énergétique prévue par la Wallonie. La ville de Gembloux a décidé de financer cet argent : "Pour une série de citoyens, cette dépense préalable pour se faire rembourser seulement plusieurs mois avec le mécanisme prévu pour ces primes, c’est compliqué, explique l’échevine de l’Energie Laurence Dooms (ECOLO). Nous avons décidé de financer cet audit logement pour ceux qui en font la demande".

L’appel Pollec 2021 de la Wallonie a permis à la ville d’obtenir une enveloppe de 50.000 euros pour permettre de réaliser ces audits pour les logements de plus de 15 ans.

Des conditions pour pouvoir en bénéficier

De quoi permettre aux revenus modestes de passer cet écueil. Pour les revenus annuels inférieurs à 32.700 euros, les prises en charge couvriront l’ensemble des frais à condition que le demandeur s’engage à la réalisation des travaux dans les 7 ans. Une suite logique selon la ville suite à la photographie thermique aérienne réalisée il y a deux ans et qui pointait les passoires énergétiques sur le territoire communal.

Pour les revenus supérieurs à 32.700 euros jusqu’à 97.700 euros, une caution de 250 euros sera demandée au citoyen souhaitant bénéficier de cette enveloppe à condition dans ce cas de s’engager à atteindre un PEB supérieur pour leur logement et la réalisation des travaux endéans les 3 ans.

D’autres communes ont obtenu de la région wallonne des subsides pour financer l’audit énergétique de leurs citoyens. Dans le Namurois, c’est le cas d’Eghezée, de Sambreville et d’Hastière. Les conditions d’octroi changent d’une commune à l’autre. Il faut donc se renseigner auprès des services communaux.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous