RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Plusieurs compagnies contournent l’espace aérien de la Biélorussie, après les sanctions européennes

Plusieurs compagnies contournent l’espace aérien de la Biélorussie, après les sanctions européennes. Photo d’illustration

Après Lufthansa, AirBaltic et KLM, Air France a annoncé suspendre "jusqu’à nouvel ordre" le survol de l’espace aérien de la Biélorussie par ses appareils, conformément à une recommandation de l’Union européenne. "Air France a pris connaissance des conclusions du Conseil européen et suspend en conséquence jusqu’à nouvel ordre le survol de l’espace aérien (biélorusse) par ses appareils. Les appareils déjà en route verront leur plan de vol modifié", a annoncé la compagnie aérienne dans un communiqué dans la nuit de lundi à mardi.

Le régime Loukachenko sanctionné

Les dirigeants européens ont recommandé lundi soir aux compagnies européennes de contourner l’espace aérien biélorusse, après avoir adopté un nouveau train de sanctions contre le régime d’Alexandre Loukachenko, accusé d’avoir dérouté un avion de ligne européen vers Minsk pour arrêter un dissident, dont l’UE exige la libération immédiate. Selon Eurocontrol, quelque 2000 appareils effectuant des vols commerciaux empruntent chaque semaine l’espace aérien biélorusse.

Roman Protassevitch, un journaliste d’opposition de 26 ans, et sa compagne Sofia Sapéga se trouvaient à bord d’un Boeing de Ryanair reliant Athènes à Vilnius quand l’appareil a été dérouté dimanche sur Minsk après une alerte à la bombe qui s’est révélée mensongère, selon la Biélorussie. Ils ont été arrêtés à l’aéroport et le jeune homme est désormais détenu à Minsk, la capitale.

Singapore Airlines a par ailleurs annoncé modifier la trajectoire de ses vols pour éviter le Bélarus suite au détournement d’un vol de Ryanair pour arrêter un dissident, dans le sillage d’autres compagnies aériennes.

Sur le même sujet: JT 24/05/2021

Articles recommandés pour vous